Natacha Appanah : Tropique de la violence

Résumé

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.

L’auteur

Journaliste et romancière mauricienne.

Mon avis

Une claque ce livre !

Je suppose que personne ne sera insensible à cette lecture, un vrai coup de poing.

Je connaissais cette auteure, j’ai lu avec plaisir “Le dernier frère”. Ce livre ci est différent : c’est un appel au secours et un cri d’horreur face à la situation dans l’île de Mayotte, département français.

J’ai tout de suite été happée par le récit.

Plusieurs voix s’expriment : Marie la mère, Moïse son fils et Bruce le tyran et d’autres personnages secondaires.

Nous découvrons d’abord l’histoire de Marie, jeune femme blanche, infirmière qui rencontre un jeune homme issu de Mayotte. Après leur mariage, ils décident de quitter la France pour Mayotte. L’arrivée de Moïse va bouleverser la vie de Marie.

Le garçon, devenu adolescent nous raconte ensuite son histoire dramatique.

Son chemin va croiser celui de Bruce, le chef de bande qui sévit dans un quartier appelé Gaza. Des bicoques, des enfants dans la rue et de la drogue qui les rend dingues : voilà le quotidien de ces adolescents.

Attention, âmes sensibles s’abstenir : c’est dur pour nous, français de métropole, d’imaginer des enfants vivant dans de telles conditions. L’afflux de migrants des pays voisins vient grossir sans cesse le nombre de ces sans-abri.

C’est une véritable descente aux enfers. Moïse a connu une autre vie pourtant.

Un livre que je n’oublierai pas de sitôt.

Bouleversant et déchirant, impeccablement écrit, j’ai vibré avec ces jeunes.

Bravo pour ce roman.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.