Critique de : Le village des secrets de Sylvie Lassalle.

Le village des secrets
Le village des secrets

Résumé :
Après de longues années passées dans l’armée coloniale, Jules revient en 1912 dans son village provençal. Parti brusquement pour fuir une enfance misérable, ce fils de paysan réapparaît auréolé de ses galons d’adjudant. Son avenir semble tout tracé : renouer avec une vie campagnarde simple et se marier.

L’auteur :
Sylvie Lassalle vit et travaille à Toulouse où elle enseigne le français depuis plus de trente ans. Passionnée d’histoire et de généalogie, elle s’est inspirée d’une histoire vraie découverte au hasard de ses recherches pour écrire ce magnifique roman.

Ma chronique :
Une histoire passionnante ancrée dans ce début de vingtième siècle en Provence.
Jules, trente-cinq ans, revient dans son village après avoir fui une vie difficile de paysan sous le joug d’un père violent. Devenu militaire aux colonies dans des centres disciplinaires, il a gagné ses galons difficilement.
De retour au village, tous l’attendent et imaginent quelle fille l’épousera. D’autres complications l’attendent comme l’expropriation de ces terres pour le chemin de fer.
J’ai aimé l’ambiance de la Provence avant la première guerre mondiale et plus particulièrement certains personnages comme Anna la photographe, femme libre, ou Hyacinthe l’instituteur mentor de Jules.
Dans la fratrie de Jules, ses deux sœurs Marguerite et Othilie ont des caractères forts, indispensable pour résister à la méchanceté du père qui détestait ses filles. Toutes deux sont dépositaires d’un lourd secret.
Horace, son ami d’enfance, joue un rôle important aussi dans cette histoire provençale.

L’auteure a su maintenir l’intérêt du lecteur par une intrigue bien ficelée qui nous pousse à tourner rapidement les pages
Bravo pour ce premier roman qui nous emmène au cœur de la Provence des années 1910. L’écriture est agréable et l’intrigue prenante : une réussite.

Paru chez City Éditions.

Notation :

Camille Challes : Nos promesses sont éternelles

Nos promesses sont éternelles

Résumé 

Entre les heures supplémentaires dans son job et sa fille ado qui se transforme en bombe à retardement, Justine frôle le burn-out deux fois par jour… Et en prime, elle va fêter ses 40 ans ! Lorsque son mari lui offre un appareil à smoothies pour son anniversaire, c’est la goutte d’eau. À quel moment les choses ont-elles tellement dérapé pour qu’il imagine lui faire plaisir avec un appareil ménager ? Et dire qu’à 18 ans, avec ses amis du lycée, elle s’était juré de dévorer la vie et de rester libre pour toujours ! Justine décide de partir à la recherche de sa bande de copains …

L’auteure 

Camille Challes est chef de projet éditorial dans le domaine de la culture et rédactrice web. Elle vit en Belgique et signe avec Nos promesses sont éternelles un premier roman riche de sensibilité et de justesse.

Mon avis :

J’ai pris du plaisir à cette lecture : un chouette livre en synthèse.

Au début j’ai été un peu déstabilisée par l’écriture simple voire familière puis cela s’arrange et on se sent proche des personnages.

Les difficultés de Justine face à son mari peu présent ou ses enfants difficiles : les vies multiples des femmes (famille, maison et boulot) sont bien illustrées.

Bien sûr, on prend plus de plaisir lorsqu’elle décide de tout plaquer pour se retrouver.

Une belle réflexion sur la vie, la liberté et la maternité.

Un bon moment de lecture qui mérite le détour : donnez-moi vos impressions après lecture.

Paru chez City Éditions.

Notation :

Bernard Duporge : Le prix de la terre

Le prix de la terre

Résumé :

Dans un village du Bordelais, on enterre Gentil Bacquey. Aux yeux de tous, l’homme était un paysan respecté et respectable, ancien héros de la Résistance. Pourtant, au fil des jours, délivrées par sa disparition, les langues se délient. Un voisin, qui lorgne sur les terres particulièrement fertiles de ce coin du Bordelais, lance même de graves accusations contre le défunt : cinq ans plus tôt, pendant l’Occupation, Gentil aurait volé de l’argent destiné à lutter contre l’envahisseur. Accusation mensongère ? La veuve de Gentil, s’enferme dans un silence pesant, comme si elle avait peur de salir davantage la mémoire du mort.

L’auteur :

Romancier, musicien, chroniqueur, adjoint à la culture de sa commune, Bernard Duporge a voué sa vie aux arts. Dès son premier roman Les Pins de la discorde, il a insufflé à son écriture sa passion pour l’histoire, de la grande à la petite, celle qui fait le quotidien des gens simples de nos régions.

Mon avis :

Voici un bon roman de terroir que j’ai lu en deux jours.

J’ai retrouvé les ingrédients classiques et efficaces de ce genre : milieu rural, régionalisme et secrets de famille.

L’action se déroule quelques années après la seconde guerre mondiale en Gironde. Après la mort d’un des villageois, le passé ressurgit et bouscule la vie de la famille du défunt. Sa veuve tente de comprendre l’animosité à l’encontre d’une partie de ses proches.

L’histoire bien construite et l’écriture fluide m’ont poussée à tourner les pages rapidement.

Les personnages sont attachants et le contexte historique bien décrit.

En synthèse : une lecture agréable pour cette rentrée.

Paru chez City Éditions.

Notation :

Joëlle Loeuille : Chocolat et fleurs de sel

Chocolat et fleurs de sel

Résumé

Jeanne s’apprête à fêter ses 49 ans, seule dans son appartement parisien, avec un macaron beurre-salé en guise de gâteau d’anniversaire. Mais sa vie monotone et bien rangée est bousculée par le décès de sa tante. Elle quitte Paris pour assister aux obsèques dans son village natal, en Bretagne. Un lieu où elle n’était pas retournée depuis 26 ans, après avoir coupé les liens avec sa famille. Jeanne voulait que rien ne lui rappelle Pierre, son fiancé décédé brutalement la veille de leur mariage. Là, elle croise des amis d’enfance et respire des parfums qui lui rappellent tant de souvenirs…

L’auteur

Joëlle Loeuille a enseigné la littérature au collège pendant 15 ans et vit aujourd’hui à Lannion, en Bretagne. Persuadée que l’on peut relever toutes les épreuves dans la vie, elle a écrit Chocolat et Fleurs de sel, son deuxième roman.

Mon avis :

Une lecture douce et agréable que je vous recommande.

Plonger dans ce roman vous rappellera peut-être, comme moi, la sensation que l’on éprouve lorsqu’on s’enfonce sous sa couette : douceur et réconfort. Le chocolat élaboré et vendu par Gabin, l’ami d’enfance de Jeanne notre héroïne, a aussi ce pouvoir.

On débute cette histoire avec plaisir puis on se prend d’amitié pour Jeanne et sa métamorphose nous remplit de joie.

J’ai aimé cette héroïne attachante et la tendresse qui parsème cette belle histoire.

Un roman qui pourrait aussi s’intituler « Le chocolat dans tous ses états ».

À déguster sans modération.

Paru chez City Éditions.

Notation :

Stéphane Garnier : J’ai décidé d’être heureux…, c’est bon pour la santé

J’ai décidé d’être heureux c’est bon pour la santé

Présentation :

Et si le bonheur était un simple CHOIX ? S’il suffisait de transformer sa vision du monde pour changer de vie ? C’est ce que propose ce livre en partant de citations souvent tendres et drôles pour susciter la réflexion et parvenir à une vie quotidienne plus heureuse. L’auteur nous emmène, aux côtés de poètes et de grands sages, dans un voyage philosophique inspirant et plein d’humour, ponctué d’exemples concrets. On y découvre l’importance de la simplicité, du partage, de la nécessité d’assumer ses choix, d’oser, d’aimer, de croire en soi et en ses rêves.

L’auteur :

Stéphane Garnier est auteur et chroniqueur. Il a exercé plusieurs métiers, notamment ingénieur du son, concepteur de site web et gestionnaire de patrimoine. Depuis, parce qu’il a décidé d’être heureux, il se consacre à sa passion de l’écriture comme romancier, essayiste et parolier. Il est notamment l’auteur du best-seller Agir et penser comme un chat.

Mon avis :

Agréable à lire, un livre fourmillant de conseils à suivre pour vivre mieux.

Le chiffre « 24 » a son importance ici : 24 chapitres comme 24 heures ou 24 carats …

Progressivement, l’auteur distille ses messages pour attraper le bonheur. Il les appelle des « petits moments d’apprentissage ». Chaque chapitre traite un thème et se compose : d’une présentation du conseil à appliquer, d’une citation et d’un « off qui fait du bien » (poèmes ou mantras). 

Une lecture plaisante, les auteurs et la littérature sont à l’honneur : de nombreuses citations et références parsèment l’ouvrage.

J’ai passé un bon moment avec ce livre.

À vous de le découvrir maintenant.

Le site de l’auteur : http://www.stephanegarnier.com

Paru aux éditions Ideo chez City Éditions.

Notation :