Katrina Bivald : Le jour où Anita envoya tout balader

Le jour où Anita envoya tout balader
Le jour où Anita envoya tout balader

Résumé : L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita réalise qu’elle va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre.

 

L’auteur : Katarina Bivald a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd’hui elle vit en Suède près de Stockholm.

 

Mon avis :

Une lecture rafraîchissante qui fait du bien. Prendre sa vie en main libère Anita, tout est possible, se dit-on.

On retrouve le ton léger et plein d’humour du premier livre : “La bibliothèque des cœurs cabossés“.

Anita, au départ de sa fille pour l’université se sent bien seule. Depuis la naissance de la petite, sa vie lui a été consacrée : travailler pour l’élever et s’occuper d’elle pendant tous ses loisirs. Pas de place pour penser à soi dans ce schéma.

Bien sûr, elle s’est sentie heureuse toutes ces années, remplie des joies de la maternité, aidée aussi par ses copines comme Pia, une femme seule aussi, divorcée et dont les trois fils ont quitté le domicile.

Anita est tellement déboussolée après le départ de sa fille qu’elle compte les heures à occuper après son travail : que faire de toutes ce temps libre ? Le ménage ? Du rangement ? Mais encore ? Heureusement, Anita réfléchit et se dit que lorsqu’elle était jeune, la moto la passionnait : elle décide à quarante cinq ans de passer son permis moto.

Cette décision qui rompt avec son train train va tout changer.

On ne lit pas ce roman pour le suspense, les évènements sont prévisibles, plutôt pour le plaisir d’accompagner Anita dans sa nouvelle vie. J’ai aimé aussi les personnages secondaires comme Pia, la super copine.

Sur l’ambiance générale, une lecture agréable qui accroche le lecteur et le porte tout du long. J’avoue avoir préféré le premier livre pour son contexte autour des livres. Néanmoins je vous conseille cette lecture pour le ton et la fraîcheur qui s’en dégage : une belle philosophie de vie qui donne envie de rester optimiste. N’est-ce pas le plus important ?

 

Merci aux éditions Denoël.

 

Traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy

Parution : 11-05-2016

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

2 Commentaires

Répondre à LaRousse Bouquine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.