Chronique de : Le corps autoguérisseur de S. Brussel et R. Meyer 

Présentation :

Si la médecine moderne a gagné le combat de l’hygiène, de l’urgence et de la connaissance, elle reste encore démunie face aux déséquilibres à l’origine des maladies. De ce constat et de leurs expériences respectives, les auteurs, bioénergéticien et médecin-ostéopathe, ont élaboré une méthode thérapeutique fondée sur le potentiel d’autoguérison — ou Souffle de vie — énergie qui circule en nous et inonde de sa force toutes les cellules de l’organisme. 

Les auteurs :

Rodolphe Meyer est lauréat de la faculté de médecine de Paris. Il y obtient une médaille d’argent pour sa thèse de doctorat. Il pratique ensuite la médecine dans les conditions les plus variées et sur plusieurs continents. 

Seymour Brussel est sorti de l’Ecole normale en 1980, il se passionne pour la comédie et triomphe en 1982 au théâtre de Bouvard. Il quitte la télévision pour former le groupe « les Inconnus ». Pendant toute cette période, il soigne ses camarades et ses proches grâce à ses aptitudes de magnétiseur. Passionné par l’activité de soin et face à ses résultats, il ouvre son cabinet thérapeute en 1990.

Ma chronique :

Un ouvrage bien étayé scientifiquement qui présente une méthode fondée sur nos possibilités d’auto guérison. 

J’ai aimé la présentation originale sous forme de dialogues entre les auteurs : l’un pratiquant la méthode « Surrender » explicite la pratique et l’autre médecin donne les éléments physiologiques liés.

C’est complet, clair et pas rébarbatif du tout, chacun apportant des exemples et partages d’expériences sur chaque thème.

Il est question notamment de respiration, de cohérence cardiaque, d’effet placebo, de visualisation positive et du souffle de vie. Ce dernier, important dans la méthode, est en lien avec la circulation de l’énergie dans notre corps. Les échanges énergétiques constants dans notre corps ne sont pas toujours visibles par notre conscience. Les auteurs insistent aussi sur l’importance de l’attention et de l’intention pour réussir.

Un ouvrage qui donne envie de se lancer dans ces pratiques et de prendre soin de soi.

Paru aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel 

Chronique de : L’encyclopédie des réflexologies de Galya Ortega

Présentation : 
Dans cet ouvrage, unique et abondamment illustré, vous découvrirez les grandes réflexologies, issues de médecines traditionnelles plurimillénaires, leur originalité et leurs mouvements propres, avec une approche transversale culturelle et thérapeutique.


L’auteure :
Galya Ortéga est thérapeute, praticienne de soins holistiques, spécialiste d’approches énergétiques concernant le bien-être, formatrice en massages de bien-être.


Mon avis :
Un guide vraiment très complet sur la pratique de la réflexologie. 
Je me demandais ce que recouvrait réellement cette pratique, imaginant que seuls nos pieds étaient concernés. Puis je me suis aperçue que je connaissais d’autres pratiques présentées ici, comme le “Do In”, d’origine chinoise, une méthode d’auto massages incluant des étirements et respirations. Au Japon, la réflexologie se nomme « Shokushindo » et a pour but d’harmoniser l’être en entier en stimulant les zones réflexes des pieds.
L’auteur décrit également la réflexologie indienne, thaïlandaise, indonésienne et sud-africaine. De nombreux schémas pour s’entraîner, des annexes qui explicitent les zones réflexes des mains, pieds et visages ains que les bienfaits attendus.
Une véritable encyclopédie à la portée de tous pour découvrir et pratiquer la réflexologie.


Paru aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel.


Notation :

Chronique de : Socrate médecin de Jean-Louis Cianni 

Présentation :

Cet essai propose de remonter aux sources grecques, quatre siècles avant notre ère, auprès de Socrate, qui, à travers le questionnement philosophique, invitait ses concitoyens à une pratique inédite : le soin de soi.

L’auteur :

Philosophe et journaliste, Jean-Louis Cianni a écrit plusieurs livres dont aux éditions du Relié : Ulysse et nous ; chez Albin Michel, La philosophie comme remède au chômage, Philosopher à la plage, et chez Marabout avec Arnaud Desjardins : Oui, chacun de nous peut se transformer.

Ma chronique :

Une lecture qui interroge et nous fait avancer, je recommande.

Reprendre les préceptes de Socrate, nommé « questionnement socratique », en les transposant dans notre monde d’aujourd’hui pour mieux vivre les crises, tels sont les enjeux de cet essai.

Dès le prologue, j’ai noté cette phrase qui résume les grands principes énoncés ici :« Socrate appelait à vivre une vie qui s’examine, qui se valorise et se donne un sens, au-delà de son destin biologique et de ses contraintes physiques ou économiques ».

Chaque thème issu de la philosophie de Socrate est analysée sous l’angle historique et plaqué à notre monde d’aujourd’hui. 

Cela débute par « Ayez soin de vous-même, ne vous négligez pas », vu comme l’aspiration à une bonne vie et la recherche de sens. Il s’agit, nous dit l’auteur, d’un questionnement sur ce que nous sommes. Sept préceptes présentés avec la vision socratique et l’application qui peut en être faite aujourd’hui.

Cela se lit facilement, c’est à la portée de tous.

Pour se questionner, se cultiver et appliquer dans notre vie pour aller mieux.

Paru aux éditions Le Relié chez Guy Trédaniel.

Notation :

Chronique de : Journal intime d’un voyageur chamanique de Jonathan Lehmann 

 

Présentation :

À l’été 2020, Jonathan Lehmann a vécu la semaine la plus folle de son  existence. Quatre jours de suite, il a bu un breuvage sacré venu d’Amazonie :  l’ayahuasca. Connue pour ses vertus thérapeutiques, cette préparation à  base de plantes utilisée par les chamans permet, grâce à des visions, une  plongée au tréfonds de soi. En tête à tête avec les facettes les plus sombres de lui-même, Jonathan  a dû explorer en profondeur ses addictions, ses pulsions, ses angoisses.  C’est en les regardant en face et en les acceptant qu’il a pu progresser sur  le chemin de l’évolution personnelle…

L’auteur :

Jonathan a 40 ans, il est étudiant du bonheur. Ses méditations guidées sont suivies par des centaines de milliers de personnes et sa communauté des Antisèches du Bonheur compte plus de 200 000 membres. Son premier livre, Journal intime d’un touriste du bonheur, a rencontré un large public avec plus de 40 000 exemplaires vendus.

Ma chronique :

Un auteur inspirant que j’ai découvert avec son livre précédent « Les antisèches du bonheur ».

Ici, j’ai retrouvé son franc parler, son humour et sa sincérité : des qualités précieuses lorsqu’on évoque des pratiques aussi particulières.

Le discours se veut aussi à la portée de tous, un vrai décryptage de ces voyages « chamaniques » avec toute les conséquences physiques pas toujours agréables. Tout est très détaillé , un peu trop peut-être, l’auteur ne nous cache rien et c’est cash.

En parallèle de ces voyages, il utilise des pratiques comme « l’ennéagramme » qui classifie nos personnalités et leurs évolutions.

L’auteur nous rappelle l’importance de choyer notre enfant intérieur, de nous tourner vers notre intériorité plutôt que d’être toujours tourné vers l’extérieur afin de se découvrir et se connaître vraiment.

Un témoignage plutôt qu’un nouveau livre de développement personnel, le résultat d’une évolution personnelle après ces voyages chamaniques.

Publié aux éditions Harper Collins.

Notation :

Chronique de : Happy days de Gabrielle Bernstein  

Présentation :

Et si, chaque matin, vous pouviez vous lever avec sérénité ? En sachant que votre passé a une raison d’être, et sans nourrir de regret. Et si vous pouviez vivre heureux, en paix et sans peur ? C’est possible ! Gabrielle vous montre le chemin.

L’auteure :

Gabrielle Bernstein est l’auteure de plusieurs best-sellers, notamment L’Univers veille sur vous et Et si on arrêtait de juger ?, parus chez le même éditeur. Oprah Winfrey la qualifie de « maître à penser de la nouvelle génération ».

Ma chronique :

Tout en se dévoilant, l’auteure nous confie ses méthodes pour éloigner les peurs et gagner en sérénité.

J’ai découvert Gabrielle Bernstein avec son livre précédent « Et si on arrêtait de juger ? » et je retrouve ici son envie de partager avec nous ses pratiques avec une grande générosité.

Le ton est donné dès l’introduction : l’auteure précise qu’il ne s’agit pas d’un livre rempli de techniques de développement personnel « constituant à la fin des solutions de fortune… il décrit un cheminement vers une transformation pour la vie ». Je confirme après lecture, il s’agit ici d’un ensemble de propositions qui s’appuient sur les expériences de Gabrielle qui l’ont transformée progressivement.

Les techniques utilisées sont notamment l’EFT, l’EMDR, des méditations et d’autres pratiques testées et aménagées par Gabrielle pour son usage et partagées ici.

Celle que j’ai le plus aimé et testé : « la rage sur page » permet d’évacuer la détresse émotionnelle inconsciente et revenir à l’équilibre émotionnel. Une de ses amies l’appelle aussi « conversation avec mon journal », c’est un mixte d’écriture et de méditation. L’auteure indique que cette pratique a éliminé ses angoisses et tensions physiques.

La sincérité du discours et la clarté de la présentation des propositions font de ce livre un incontournable pour comprendre nos blocages et se transformer.

Je vous le recommande.

Paru aux éditions Trédaniel 

Notation :