Catégorie : <span>DOCUMENTS et ESSAIS</span>

Chronique de : Fragments de Marilyn Monroe 

Présentation :

Les textes intimes de Marilyn Monroe, écrits entre 1943 et 1962.

Tout un univers intérieur pour découvrir l’autre face de l’icône.

L’auteure :

Marilyn Monroe est née en 1926 et morte en 1962. Elle fut l’une des plus grandes stars du cinéma américain. 

Ma chronique :

Fragments regroupe des textes, pensées et poèmes ainsi que des photos de l’actrice avec un livre dans les mains.

Ce document apporte un nouvel éclairage sur la vie de la star, loin du glamour et des paillettes. Ici, j’ai découvert une femme écorchée, fragile qui se questionne beaucoup.

Dès les premières pages, sa sincérité et son envie de bien faire m’ont touchée. 

La présentation de ces textes est chronologique et agrémentée de photos de l’actrice entourée de livres et de grands écrivains comme Truman Capote ou Karen Blixen. En partageant son intimité, notre regard change, Marylin est cultivée, sensible et extrêmement intelligente, une vraie revanche. 

Partager sa vie suscite beaucoup d’émotions, mieux qu’une biographie, les propres mots de Marilyn expliquent ses choix et ses doutes. J’ai redécouvert cette grande actrice grâce à ce livre, une personnalité complexe et attachante.

Paru aux éditions Points.

Notation :

Chronique de : L’étonnant pouvoir des couleurs de Jean-Gabriel Causse 


Présentation

Quand vous avez découvert la couverture de cet essai, en moins d’un centième seconde, votre cerveau a décodé les couleurs arc-en-ciel du visuel. En moins d’un dixième de seconde, vous en avez conclu que la couleur en était certainement le sujet.

L’auteur :

Jean-Gabriel Causse est l’auteur des best-sellers « L’Étonnant pouvoir des couleurs » et « Les Crayons de couleur », traduits en plus de quinze langues.

Ma chronique :

Dans la catégorie « beau livre », un essai réjouissant que je conseille à tous.

Riche, complet et divertissant, il nous dit tout sur l’influence des couleurs dans notre quotidien.

À la lecture de cet ouvrage chacun pourra mesurer le fort impact des couleurs sur notre vie quotidienne, notre humeur et nos comportements. Très instructif, basé sur des études scientifiques tout en restant d’un abord facile. L’auteur intercale des anecdotes et le style est très fluide. Je ne mesurais pas l’étendue du pouvoir des couleurs sur toute notre vie. Bravo pour cet essai.

J’ai découvert cet auteur avec ces romans, les couleurs jouant déjà un rôle important et j’étais curieuse de découvrir cet ouvrage.

Ce beau livre interpelle par sa couverture riche en couleurs et son design. L’intérieur est encore plus coloré, les pages sont toutes en couleurs, la forme sert le discours et renforce le propos.

À s’offrir et à offrir en ces futures périodes de fêtes.

Paru aux éditions Flammarion.

Chronique de : La sagesse de la nature sauvage de ELLI H. RADINGER

Présentation :

La nature sauvage est profondément ancrée en nous : elle nous stimule, nous fortifie, nous apaise et ouvre nos cœurs ; elle nous offre chaque jour de nouveaux cadeaux. Elli H. Radinger a vécu de nombreuses années dans des régions à la nature sauvage : les forêts du Minnesota, la brousse de l’Alaska, les immensités de l’Arizona… Elle y a fait des rencontres extraordinaires, comme des coyotes, des grizzlis ou encore des bisons.

L’auteure :

Née en 1951, ELLI H. RADINGER a abandonné sa carrière d’avocate pour se consacrer entièrement à l’écriture et aux rencontres avec les animaux, en particulier les loups et les chiens. Durant vingt-cinq ans, elle a observé les loups en liberté dans le parc national de Yellowstone, aux États-Unis.

Ma chronique :

J’ai terminé cette lecture lors de la journée mondiale de la terre.

Les aventures extraordinaires racontées ici, au milieu de la nature sauvage, donnent envie de prendre sa tente, son sac à dos et d’aller au plus près de cette nature. Comme elle, on a envie de croiser des coyotes, des loups, bisons ou baleines.

Attention, explique-t-elle, les animaux sont sauvages et peuvent être dangereux, les observer de loin est préférable.

Vivre en pleine nature, de peu, sans aucun manque est une expérience enrichissante et une vraie remise en question.

Les phénomènes naturels extraordinaires comme les aurores boréales sont une source de joie : l’auteure nous raconte son expérience et le partage qu’elle en a fait lorsqu’elle était hôtesse de l’air. Elle nous dit : « s’étonner ensemble de quelque chose renforce nos liaisons émotionnelles et atténue le stress ».

J’ai aimé aussi son récit de son vécu au Montana dans sa cabane de rondins « je n’étais plus une observatrice de la nature mais un élément de la nature, je me sentais totalement dans l’instant présent ».

Ce livre riche en témoignages uniques dans ces contrées reculées et sauvages est très inspirant et donnera matière à chacun pour réfléchir à sa place dans cette nature et à sa vie.

Les photos magnifiques sont aussi une source de plaisir à la lecture.

Un livre paru aux éditions Trédaniel que je vous recommande.

Notation :

Chronique de : Le goût de l’hiver et Le goût de l’écriture, ouvrage collectif

Présentation de la collection : 

« Le goût de… » regroupe des anthologies littéraires consacrées à des villes, des régions, des pays et à de nombreuses thématiques, véritables petites bibliothèques portatives.

Ma chronique :

Une collection qui propose plus de trois cent titres. J’ai lu deux titres : Le goût de l’hiver et le goût de l’écriture. Les livres sont de petits formats avec de jolies couvertures.

Dans le goût de l’hiver, on retrouve une sélection d’extraits de textes d’E. Zola, J.Verne, C. Gallay, P. Quignard, Colette, H. Haddad et bien d’autres. Plus de trente textes variés qui illustrent et fêtent la saison et ses plaisirs, le changement d’année, la froidure, la neige et l’hiver blanc. 

C’est l’occasion de retrouver de grands auteurs, ici, beaucoup de ceux que j’affectionne sont représentés, un petit bonheur de lecture.

Le goût de l’écriture, plusieurs thèmes sont abordés comme les sources de l’écriture, pourquoi écrire et transcender l’écriture. Un choix de textes de G. Perec, D. Pennac, Diderot, Platon, Flaubert, V. Woolf ou Camille Laurens.

Je vous partage cette citation extraite de « Quelques-uns » de Camille Laurens, un recueil de textes consacrés à l’amour des mots : « Les mots ont une voix, ils ont un grain, comme on dit le grain de la voix, le grain de la peau, bien sûr … chaque mot est un original, une pièce unique. La lecture consiste donc à palper ce grain, à entendre cette voix. ».

Pour les amateurs de lecture, les écrivains qui se demandent pourquoi écrire, à quoi cela sert-il ?

Je recommande ces recueils à tous les amoureux des lettres.

Paru chez Mercure de France.

Notation :

Chronique de : Sachez que nous sommes toujours là d’E. Safran Foer

Résumé :

Rescapés de la Shoah, les parents d’E. Safran Foer n’ont jamais parlé de leur passé lorsqu’elle était enfant. Devenue adulte, elle apprend qu’avant la guerre, son père était marié à une autre femme avec laquelle il avait eu une fille et que toutes deux ont été assassinées par les nazis. Bouleversée, l’auteure se rend en Ukraine en quête de réponses.

L’auteure :

Esther Safran Foer vit aux États-Unis. Très engagée dans différentes fondations pour la mémoire de la Shoah, elle a dirigé pendant dix ans le centre culturel et la synagogue Sixth & I Temple à Washington, avant de se consacrer à l’écriture de ce récit.

Ma chronique :

Un témoignage bouleversant devant lequel personne ne sera indifférent.

La mère de l’auteure rescapée de la Shoah a enterré son passé, comment a-t-elle pu survivre ? « La chance et l’intuition l’ont peut-être sauvée, mais je sais qu’il y a autre chose ».

En plongeant dans le passé de sa famille, Esther découvre tout un pan d’histoire et une demi-sœur inconnue jusque-là. En reconstituant son destin et celui de ses proches, l’horreur de la barbarie nazie surgit. Elle mène l’enquête au plus près des événements, jusqu’en Ukraine.

Au travers des témoignages et photos puis de rencontres, la vérité se dessinera.

Des photos sont insérées en complément du récit qui se lit comme un roman.

Un livre de mémoire pour ne pas oublier tous les disparus et se souvenir de tous ceux, ces justes, qui ont pu aider ces malheureux.

Paru aux éditions Les Escales.

Notation :