Chronique de : Le cerveau du bien-être de Dawson Church

Le cerveau du bien-être

Présentation :

La plasticité neuronale – la capacité du cerveau à remodeler ses connexions en fonction de l’environnement et des expériences vécues par l’individu – est maintenant largement connue. Mais ce qu’encore peu de gens savent, c’est la rapidité avec laquelle elle se produit, l’ampleur des modifications cérébrales provoquées et le contrôle que chacun d’entre nous peut exercer sur ce processus. Dans cet ouvrage, Dawson Church s’appuie sur son histoire personnelle, sur les dernières avancées en neurosciences et sur les preuves étonnantes de transformations rapides et radicales du cerveau qu’il a pu découvrir.

L’auteur :

Dawson Church est chercheur dans le domaine de la santé holistique et auteur de renommée internationale. Il a publié plusieurs best-sellers dont Le Génie dans vos gènes, qui a révolutionné la conception du lien entre émotions et génétique. 

Ma chronique :

Ce livre est riche, très fourni en explications sur la plasticité du cerveau et sur le rôle de la méditation pour aller vers un mieux-être.

L’auteur a mis au point ce qu’il nomme « l’éco-méditation », fruit de son expérimentation, une combinaison de cohérence cardiaque avec de la pleine conscience, de l’EFT et de l’hypnose. Comme il nous l’explique, ces stimuli physiques et mentaux permettent de méditer facilement et de se retrouver dans cet état de « cerveau du bien-être » rapidement et sans difficulté. Méditer n’est pas si simple, c’est un constat fréquent et partagé par de nombreux méditants et c’est aussi un frein pour les novices.

Pourtant la pratique de la méditation modifie notre cerveau dès les premières heures de pratique, c’est prouvé; cette transformation est d’autant plus importante que le méditant pratique beaucoup et depuis longtemps.

J’ai aimé les informations techniques et scientifiques mais aussi les conseils concrets du méditant : par exemple il est normal pour un débutant en méditation de ne pas pouvoir immobiliser son esprit plus de dix secondes sachant que les chevronnés tiennent soixante secondes. Cela rassure le méditant débutant que je suis !

J’ai compris aussi pourquoi les méditations guidées duraient au moins vingt-cinq minutes et comment mieux gérer les spirales au cours de la pratique (vagabondage de l’esprit).

Le chapitre sur le « cerveau résilient » est particulièrement intéressant avec le témoignage de ce vétéran qui explique comment contrer le stress post-traumatique.

L’auteur indique également que la méditation permet de réguler les émotions négatives et de contrôler son attention.

Ce livre basé sur les expérimentations de l’auteur, complété des études scientifiques et agrémenté de pratiques en fin de chaque chapitre est très complet et enrichissant.

Impossible de ne pas avoir envie de méditer après cette lecture.

À retrouver aux éditions Guy Trédaniel.

Notation :

Chronique de : Éloge de l’ennui de Patrick Lemoine

Présentation :

Notre époque est fertile en événements qui nous forcent à réfléchir aux vertus et inconvénients de l’inaction forcée et de l’ennui qui en découle. Celui-ci, qui n’existe que chez l’animal domestique et l’homme sédentaire peut s’avérer délétère, mais il peut aussi devenir un moteur d’invention, comme l’a magistralement montré Newton alors qu’il était confiné pour cause de peste et qu’une pomme est tombée à ses pieds !

L’auteur :

Psychiatre, docteur en neurosciences, directeur d’enseignement à l’université Claude Bernard de Lyon, expert auprès des tribunaux, Patrick Lemoine a publié plusieurs ouvrages dont récemment : Rêves & transes (Pocket), La santé psychique de ceux qui ont fait le monde (Odile Jacob), Dormir sans médicaments (Robert Laffont)…

Ma chronique :

Un essai qui se lit d’une traite, une étude du concept de l’ennui sous forme de déambulation historique et culturelle.

Le titre est bien tentant, il est intéressant de comprendre l’impact de l’inactivité en ces périodes où les confinements se succèdent.

Cela débute par cette réflexion : « Et si c’était l’ennui qui avait permis à l’humanité de devenir intelligente ? ». Suivent alors tout un inventaire des différentes formes de l’ennui au fil du temps. 

Quand on évoque l’ennui, d’autres notions s’y apparentent comme la mélancolie, l’oisiveté, l’indolence ou la paresse. 

J’ai aimé les réflexions sur le sens de nos vies et de nos choix ainsi que les analyses sur les liens entre l’ennui et la créativité.

J’aurai aussi été intéressée par le point de vue du docteur en neurosciences, une vision davantage psychologique.

On ne s’ennuie pas à cette lecture et on garde le sourire grâce aux touches humoristiques qui parsèment l’ouvrage.

Paru aux éditions Le Relié chez Guy Trédaniel.

Notation :

Chronique de : Pratiques de guérison énergétiques et spirituelles de Loan Miege

Pratiques de guérison

Présentation :

Dans cet ouvrage pratique, magnifié par les peintures de Loan Miège, vous découvrirez des outils concrets, des pistes de réflexion et de nombreux exercices pour accéder à de nouvelles voies d’épanouissement, personnel et spirituel.

L’auteure :

De formation scientifique en biologie animale, Loan Miège mena une carrière artistique dans le milieu de la mode et de la publicité, avant de s’engager sur une voie de médium-guérisseuse, suite à une expérience de mort imminente. Riche de ses nombreux voyages autour du globe, notamment en Asie, elle partage ses expériences dans l’objectif d’aider autrui et d’apporter sa participation au changement de paradigme actuel.

Ma chronique :

Un panorama très complet de pratiques énergisantes et apaisantes pour parvenir à atteindre la paix en soi.

C’est avec une grande sincérité et authenticité que l’auteur partage ses pratiques.

Ce guide est rempli d’expériences et de pratiques issues de la vie de l’auteur et de ses rencontres. Il est découpé en plusieurs parties : le mental, l’âme, le corps, la maison ou encore la conscience d’être, sur chacune, Loan livre ses conseils et des outils, comme elle les nomme, pour être en accord avec soi-même.

Il est question de décodage biologique, méditation de pleine conscience, visualisation, brain gym, vibrations, respirations et bien d’autres pratiques.

Dans les outils, j’ai aimé le « journal créatif » image de notre jardin intérieur , description de notre vie actuelle et vie rêvée et dépositaire de tous nos projets.

Cet outil est inclus dans la partie « S’aimer à l’infini », un chapitre particulièrement inspirant, positionné en fin de livre, qui donne envie de prendre soin de soi.

Le livre est beau avec de superbes illustrations et une belle mise en page.

Un ouvrage que je vous recommande.

Paru aux éditions Exergue chez Guy Trédaniel.

Chronique de : Médiumnité quand la science confirme de Julie Beischel

Médiumnité, quand la science confirme

Présentation :

Dans ce livre, des médiums s’expriment sur la vie après la mort, le deuil ou encore la perte de nos animaux familiers. La synthèse de cette investigation au long cours ne laisse aucun doute sur la réalité du phénomène de médiumnité, authentifiée grâce aux outils et méthodes scientifiques les plus exigeants. Le travail de Julie Beischel a été salué par de grands noms de la spiritualité et de l’étude des phénomènes inexpliqués comme le Dr Eben Alexander, Dean Radin ou Larry Dossey.

L’auteure :

Le Dr Beischel est professeure adjointe à l’École de psychologie et d’études interdisciplinaires de l’université Saybrook, et directrice du département de recherche sur la survie et la vie après la mort à l’Institut mondial d’exploration scientifique (World Institute for Scientific Exploration – WISE). Le Dr Beischel vit à Tucson, en Arizona, avec son mari et partenaire de recherche, Mark Boccuzzi.

Ma chronique :

Ce qui m’a attirée dans ce livre c’est la rencontre entre une scientifique et un univers très éloigné : le monde de médiums. 

Lorsque l’auteure explique sa démarche, nous comprenons qu’elle a eu besoin après le décès d’un proche, d’avoir l’appui d’un médium. Elle a testé cette approche avant de se lancer dans cette étude.

Ensuite, c’est le chercheur qui parle, avec données à l’appui, présentations des expérimentations et explications possibles. Chacun pourra donc se faire son idée tout en apprenant beaucoup sur le rôle que les médiums peuvent remplir.

Sur ce point, l’auteure se demande comment les médiums peuvent aider au mieux ceux qui les contactent. Elle donne des informations sur les types de contenus reçus par ces médiums, suite à tous les témoignages réalisés.

Un éclairage factuel pour un sujet qui sort de la « normalité », à conseiller pour ceux qui sont sceptiques et pour les néophytes qui ont envie de tester : tous y trouveront un intérêt.

Un essai préfacé par Stéphane Allix et publié aux éditions Guy Trédaniel.

Notation :

Mes coups de ❤️ 2020

Voici mon « top ten » littéraire de 2020 : de l’aventure, de l’émotion, de la passion et beaucoup d’humanité. Des bijoux littéraires à découvrir absolument.