Chronique de : Le corps autoguérisseur de S. Brussel et R. Meyer 

Présentation :

Si la médecine moderne a gagné le combat de l’hygiène, de l’urgence et de la connaissance, elle reste encore démunie face aux déséquilibres à l’origine des maladies. De ce constat et de leurs expériences respectives, les auteurs, bioénergéticien et médecin-ostéopathe, ont élaboré une méthode thérapeutique fondée sur le potentiel d’autoguérison — ou Souffle de vie — énergie qui circule en nous et inonde de sa force toutes les cellules de l’organisme. 

Les auteurs :

Rodolphe Meyer est lauréat de la faculté de médecine de Paris. Il y obtient une médaille d’argent pour sa thèse de doctorat. Il pratique ensuite la médecine dans les conditions les plus variées et sur plusieurs continents. 

Seymour Brussel est sorti de l’Ecole normale en 1980, il se passionne pour la comédie et triomphe en 1982 au théâtre de Bouvard. Il quitte la télévision pour former le groupe « les Inconnus ». Pendant toute cette période, il soigne ses camarades et ses proches grâce à ses aptitudes de magnétiseur. Passionné par l’activité de soin et face à ses résultats, il ouvre son cabinet thérapeute en 1990.

Ma chronique :

Un ouvrage bien étayé scientifiquement qui présente une méthode fondée sur nos possibilités d’auto guérison. 

J’ai aimé la présentation originale sous forme de dialogues entre les auteurs : l’un pratiquant la méthode « Surrender » explicite la pratique et l’autre médecin donne les éléments physiologiques liés.

C’est complet, clair et pas rébarbatif du tout, chacun apportant des exemples et partages d’expériences sur chaque thème.

Il est question notamment de respiration, de cohérence cardiaque, d’effet placebo, de visualisation positive et du souffle de vie. Ce dernier, important dans la méthode, est en lien avec la circulation de l’énergie dans notre corps. Les échanges énergétiques constants dans notre corps ne sont pas toujours visibles par notre conscience. Les auteurs insistent aussi sur l’importance de l’attention et de l’intention pour réussir.

Un ouvrage qui donne envie de se lancer dans ces pratiques et de prendre soin de soi.

Paru aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel 

Chronique de : L’encyclopédie des réflexologies de Galya Ortega

Présentation : 
Dans cet ouvrage, unique et abondamment illustré, vous découvrirez les grandes réflexologies, issues de médecines traditionnelles plurimillénaires, leur originalité et leurs mouvements propres, avec une approche transversale culturelle et thérapeutique.


L’auteure :
Galya Ortéga est thérapeute, praticienne de soins holistiques, spécialiste d’approches énergétiques concernant le bien-être, formatrice en massages de bien-être.


Mon avis :
Un guide vraiment très complet sur la pratique de la réflexologie. 
Je me demandais ce que recouvrait réellement cette pratique, imaginant que seuls nos pieds étaient concernés. Puis je me suis aperçue que je connaissais d’autres pratiques présentées ici, comme le “Do In”, d’origine chinoise, une méthode d’auto massages incluant des étirements et respirations. Au Japon, la réflexologie se nomme « Shokushindo » et a pour but d’harmoniser l’être en entier en stimulant les zones réflexes des pieds.
L’auteur décrit également la réflexologie indienne, thaïlandaise, indonésienne et sud-africaine. De nombreux schémas pour s’entraîner, des annexes qui explicitent les zones réflexes des mains, pieds et visages ains que les bienfaits attendus.
Une véritable encyclopédie à la portée de tous pour découvrir et pratiquer la réflexologie.


Paru aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel.


Notation :

Chronique de : Le jour où j’ai apprivoisé la peur d’Amelia Lobbé

Présentation :

La peur est généralement considérée comme une émotion qu’il faut éviter, réprimer ou traiter à tout prix. La psychologue Amélia Lobbé apporte dans ce livre un éclairage différent et original sur la peur, qu’elle présente comme une émotion utile. Cet ouvrage, à la tonalité bienveillante et optimiste, vous invite ainsi à explorer le vaste univers de la peur.

L’auteure :

Amélia Lobbé est une psychologue parisienne, une auteure, une féministe sensible à tendance exaltée… Ses méthodes s’inspirent des thérapies comportementales et cognitives, de la thérapie psycho-dynamique ainsi que de la psychologie positive.

Ma chronique :

Un ouvrage qui permet de changer notre regard sur nos peurs et de supprimer leur nocivité.

L’auteure décrypte la notion de peur et d’anxiété en listant et explicitant les différentes peurs et l’état d’anxiété, dérivée de l’émotion de peur.

Des témoignages et conseils d’autres psychologues ainsi que son éclairage personnel complètent les explications apportées.

Le troisième chapitre dénommé « L’anxiété et la peur » m’a particulièrement intéressée avec ses précieux conseils pour évacuer l’anxiété et s’en préserver.

Le chapitre « Les bénéfices de la peur » bouscule nos préjugés et permet d’envisager d’accepter nos émotions comme la peur, de l’accueillir et même de réfléchir aux bénéfices de la peur.

Le chapitre suivant liste des pistes concrètes pour apprivoiser nos peurs avec des cas pratiques : une partie claire avec des propositions faciles à mettre en place.

La peur a une fonction d’alerte et comme le dit l’auteure « je considère que la peur a un sens et qu’elle a quelque chose à nous dire, comme une bonne amie pourrait le faire ».

Je vous souhaite, comme moi, d’appréhender différemment vos peurs grâce à cet ouvrage fort intéressant que je recommande.

Paru aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel.

Notation :

Chronique de : Se préparer au meilleur avec Ho’oponopono de Carole Berger

Présentation :

La sagesse Ho’oponopono est née de la terre hawaiienne où la puissance créatrice des énergies est une réalité aussi tangible que le monde visible. Afin de retrouver l’unité et l’harmonie dans votre vie, pour vous-même et pour les autres, Carole Berger, initiée à la tradition du Pono, vous propose dans cet ouvrage de nombreux outils, exercices, méditations et rituels.

L’auteure :

Carole Berger est formatrice en massage hawaiien et coach de vie. Elle a appris le massage ancestral lomi lomi et reçu l’enseignement de grands maîtres de l’ancienne tradition du Pono à Hawaii.

Ma chronique :

Voici un guide pour appréhender les principes de la philosophie hawaïenne et les intégrer dans son quotidien, qui va bien au-delà d’une simple présentation du Ho’oponopono, c’est ce qui m’a intéressée.

J’avais déjà lu des ouvrages sur le Ho’oponopono qui expliquaient plus succinctement les principes de cette philosophie. J’ai apprécié ici l’approche davantage orientée sur la philosophie de cette pratique et la mise en application étape par étape avec des exemples et recommandations assez simples à mettre en œuvre.

La présentation ne se limite pas aux quatre mantras généralement évoqués et ouvre davantage le champ des possibles : Carole nous parle notamment d’équilibre, d’harmonie ou de mana. Ce dernier concept me parle particulièrement, le mana fait partie de la vie des polynésiens et j’ai pu l’expérimenter

Carole est un guide inspirant que l’on suit avec plaisir.

Faites comme moi : prenez le temps de comprendre les différents concepts, de vous les approprier puis de les intégrer dans votre quotidien pour une vie plus ouverte vers le monde et plus apaisée.

Paru aux éditions Le Courrier du Livre.

Notation :

Chronique de : Zen et zazen de Taikan JYOJI

Présentation :

Comment pratiquer zazen ? Comment s’asseoir ? Que faire une fois assis ? Comment approfondir sa pratique ? À quoi s’attendre lors d’une pratique intensive en groupe (sesshin) ? Dans l’école Rinzai du bouddhisme Zen, la pratique essentielle est zazen. Maître Taikan Jyoji en a rassemblé dans cet ouvrage concis les éléments fondamentaux …

L’auteur :

Taikan JYOJI part pour le Japon en 1964 pour y suivre des études d’architecture. Il découvre le zazen et décide d’entrer au monastère Zen de Shôfukuji, à Kôbe, où il reste sept ans, pratiquant et étudiant auprès de Maître Yamada Mumon.

Ma chronique :

Voici une réédition d’un texte publié il y a trente ans avec une mise en page revue et de belles illustrations.

J’ai aimé la première phrase du livre : « Les livres sur le Zen sont assommants ». Je confirme que celui-ci ne l’est pas. Certainement grâce à la nouvelle présentation avec des notes complémentaires et au ton résolument simple de l’auteur voire à des touches d’humour parsemées dans le texte.

Dès l’introduction, l’auteur précise : « la finalité du zazen, c’est d’arriver à la non-pensée ».

Plus concrètement, nous apprenons les postures à adopter et l’importance du souffle. L’auteur indique « la pratique de zazen n’est rien d’autre que la concentration de l’esprit sur ses respirations ». Le principe de la « non-pensée » est expliqué : observer où commence une pensée, son développement.

Les conseils de la pratique du zen dans son quotidien sont clairs et précieux et  textes anciens commentés dans la dernière partie du livre apportent un éclairage complémentaire.

Un ouvrage que je recommande à tous ceux qui s’intéressent au zazen.

Publié aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel.

Notation :