Chronique de : La tactique de l’ananas de Lili White

La tactique de l’ananas

Résumé :

À 34 ans, Adam pense être heureux. Il vit à San Francisco, déteste le gâteau à l’ananas de sa mère et mène une vie simple, sans prise de risque. Un jour, pourtant, sa rencontre avec Mary, une jeune femme mystérieuse, fait voler en éclats toutes ses croyances. Elle lui offre un calendrier magique qui lui donne une vision effrayante de son avenir, mais aussi la possibilité de remonter le temps pour changer la trajectoire de son destin. Il devra relever les douze défis imposés et faire des expériences pour le moins cocasses.

L’auteure :

« Je suis née dans le sud de la France où j’ai passé une grande partie de ma vie. À 20 ans, je pars m’installer à Paris où je reste 5 ans et me forme à différentes pratiques thérapeutiques, telles que la sophrologie, l’hypnose, la P.N.L ou encore le Chi Nei Tsang et en fais mon métier depuis lors. Tout en gardant dans un recoin de mon esprit mon rêve d’enfant d’être écrivain, j’évolue au gré de mes rencontres et de mes expériences, en apprenant toujours sur moi et sur le monde »

Ma chronique :

Joyeux et léger, un roman de type « feel good » avec des conseils en développement personnel.

Je suis rentrée facilement dans l’histoire d’Adam, un homme effacé, n’ayant pas trouvé l’âme sœur et subissant les critiques de ses parents.

Par le biais d’un cadeau magique, sa vie bascule, il est catapulté un an auparavant avec des défis à accomplir : douze défis, un par mois. La métamorphose opère au fur et à mesure de l’accomplissement des défis : ceux-ci relèvent notamment de la psychologie positive.

L’originalité ici est de placer le héros au cœur de sa quête : il ne s’agit pas d’un mentor ou coaching qui assène des conseils mais de mises en situation dans lesquelles Adam vit les propositions des défis en choisissant lui-même ses actions.

Il expérimente les pratiques issues des défis et évolue rapidement.

Il ose enfin vivre réellement et s’accomplir : on en rêve tous !

Je retiens l’optimisme comme philosophie, le lâcher prise, la gratitude et sortir de sa zone de confort. Bien d’autres propositions sont listées avec une pincée d’humour pour rendre la vie légère.

En synthèse, comme Adam, osons vivre notre vie, tout en dégustant le gâteau à l’ananas dont la recette est proposée en fin de livre.

Publié aux éditions Guy Trédaniel collection Le Courrier du Livre

Notation :

Chronique de : Se libérer du stress par la pleine conscience de P. Meibert et L. Lehrhaupt

Se libérer du stress par la pleine conscience

Présentation :

Cet ouvrage est le compagnon idéal pour découvrir le programme de réduction du stress par la pleine conscience (Mindfulness-Based Stress Reduction, MBSR) mis au point par le Dr Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine et enseignant internationalement reconnu en méditation de pleine conscience. Il contient des informations précises sur les principaux exercices du MBSR : méditations assise et marchée, alimentation consciente, yoga, scan corporel et pratiques quotidiennes informelles.

Les auteures:

Petra Meibert, psychologue diplômée, est l’une des principales expertes allemandes en matière de MBSR, de MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy) et d’applications de la pleine conscience en médecine et en psychothérapie.

Linda Lehrhaupt est la fondatrice et directrice exécutive de l’Institut des approches basées sur la pleine conscience – IMA et l’une des plus éminentes enseignantes de MBSR en Europe.

Ma chronique :

Un livre précieux pour comprendre les enjeux et la portée d’un programme de réduction du stress par la pleine conscience.

J’ai suivi ce type de programme il y a quelques mois, ce livre a complété les informations reçues lors de l’apprentissage et renforcé ma motivation à pratiquer.

Le titre « Se libérer du stress par la pleine conscience» est parfaitement adapté aux effets ressentis lorsqu’on intègre le MBSR dans sa vie. Qu’est-ce que le stress ? Comment est-il déclenché et quels sont ses effets sur la qualité de vie ? Toutes ces questions sont abordées avec des explications, des exercices et conseils. Le programme MBSR de huit semaines est ensuite présenté avec ses contenus et objectifs. Le programme de la semaine cinq a particulièrement résonné en moi : pratiquer la « conscience sans choix » ou « regarder les pensées d’une nouvelle façon » en se souvenant que nous ne sommes pas nos pensées et qu’il est possible de faire une pause et d’examiner les pensées difficiles pour s’en libérer.

Comme indiqué dans la préface, il ne s’agit pas d’apprendre la MBSR uniquement avec un livre qui ne remplace pas le suivi d’un programme mais cet ouvrage est un complément à un programme, en introduction ou en support. C’est à ce titre que je vous le recommande chaudement car il décrit le contenu du programme, ses bénéfices, liste des exercices avec des instructions pour les suivre.

J’ai aimé l’image des graines dans cette phrase en fin de livre « Le cœur, la bienveillance et l’acceptation de la vie sont des graines qui ont été plantées et arrosées et qui peuvent être récoltées, moment après moment, encore et encore ».

Prendre soin de soi, devenir son meilleur ami et ne pas oublier que le seul moment c’est maintenant.

Un guide indispensable pour découvrir et compléter ses connaissances de la pleine conscience. Un ouvrage que j’aurais aimé lire avant le programme MBSR bien qu’il reste utile aussi après le programme pour renforcer l’apprentissage.

Paru aux éditions Le Courrier du livre chez Guy Trédaniel.

Notation :

Chronique de : Le grand guide de la sophrologie au quotidien de Gaëlle Piton

Le grand guide de la sophrologie au quotidien

Présentation :

Gaëlle Piton présente dans cet ouvrage les fondements de la sophrologie, en pointant bon nombre d’idées reçues à son sujet. Elle nous enseigne des techniques simples et efficaces, destinées aux adultes comme aux enfants et aux adolescents. Le livre, richement illustré, décline de nombreux exercices de manière thématique : stress, sommeil, émotions, phobies, estime de soi, addictions, parentalité… Il comprend également 25 séances audio, guidées par la voix apaisante de l’auteure, pour une pratique en toute autonomie.

L’auteure :

Gaëlle Piton est sophrologue, coach et instructrice en méditation de pleine présence. Gaëlle est aussi journaliste, formatrice et conférencière.

Ma chronique :

Ce guide qui décrypte la sophrologie s’adresse à pour tous : débutants, expérimentés et sophrologues, chacun y trouvera des réponses.

J’ai aimé cet ouvrage pour le fond riche, clair et également pour la forme qui donne envie de le parcourir grâce aux illustrations des mouvements et à la mise en page aérée. 

Le ton est donné dès l’introduction, l’auteure précise « cet ouvrage sera conforme à ma pratique : simple, accessible, experientiel ».

Je confirme, c’est réussi.

Après avoir expliqué la sophrologie, ses origines et son potentiel, on enchaîne sur la pratique, tout est expliqué : les techniques clés, le déroulé d’une séance, les thématiques sur lesquelles la sophrologie est particulièrement efficace (stress, sommeil, confiance en soi, phobies …). Des exercices spécifiques et conseils pour chaque problématique aideront chacun à se lancer. Une cinquantaine d’exercices et vingt-cinq audios complètent ces présentations.

La partie sur la sophrologie pour les enfants à l’école reflète les activités de Gaëlle au sein de sa ville. « La sophrologie est complémentaire des apprentissages dits classiques » : davantage de bienveillance en classe et aide à lutter contre le décrochage scolaire. Une belle réussite et preuve de l’efficacité de la sophrologie.

Je rejoins Gaëlle lorsqu’elle nous précise que la sophrologie est un art de vivre, une philosophie de vie. Une fois qu’on y a gouté, la transformation se fait et on aborde la vie plus sereinement et de manière davantage positive.

Un ouvrage complet et riche paru aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel.

Notation :

Critique de : Le climat change, et nous ? De Louise Browaeys et Alexandre Florentin

Le climat change, et nous ?

Présentation :

Si c’est pas moi, c’est qui ? Si c’est pas maintenant, c’est quand ? Nous avons écrit ce manifeste sur l’écologie et les transitions qui nous attendent pour répondre aux nombreuses questions que tout le monde se pose : Par quoi commencer ? Comment concilier joie et écologie ? Comment agir ? À quelles échelles ? Comment transformer en douceur notre lien à la nature, aux autres, à nous-mêmes ? Comment réinventer et réinvestir la démocratie ? Quelles pédagogies pour les enfants d’aujourd’hui et de demain ?…

Les auteurs :

Ingénieure agronome, Louise Browaeys travaille depuis dix ans dans les domaines de l’agriculture biologique, l’alimentation, la responsabilité d’entreprise et la permaculture. Consultante et formatrice, elle intervient régulièrement dans des séminaires en lien avec l’écologie.

Alexandre Florentin est consultant en stratégie climat chez Carbone 4 et expert en éco-psychologie.

Ma chronique :

Une vision non catastrophique et déculpabilisante de notre monde d’aujourd’hui : il n’est pas trop tard pour agir. 

J’ai aimé cette vision qui prône l’alliance entre les humains, tous interconnectés, pour avancer et inverser les dérèglements climatiques. Tous ensemble et en impliquant nos enfants les acteurs de demain, nous devons avancer, sans tomber dans la crainte de la collapsologie, l’effondrement de la civilisation humaine.

Cultivons l’optimisme, la gratitude et la joie en pratiquant la communication non violente sans être passif. Les auteurs insistent aussi sur les cinq types d’écologies : intérieure, sociale, environnementale, politique et du langage pour mettre en place une « dynamique exponentielle », depuis l’individu jusqu’au collectif.

Dans les recommandations générales, j’ai aimé ces principes mis en avant : « gager sur la joie et les réussites plutôt que la peur et la culpabilité comme mise en mouvement », « transformer les contraintes en opportunités » et « formuler ce que l’on souhaite advenir plus que ce que l’on souhaite arrêter ».

Des pistes plus concrètes sont listées également sur les thèmes de l’éducation, la ville où l’entreprise.

Un manifeste à mettre en toutes les mains pour agir et rester confiant en l’avenir.

Publié aux éditions Guy Trédaniel collection Le Courrier du livre.

Notation :

Critique de : Mudra de bien-être de Gertrud Hirschi

Mudras de bien-être
Mudras de bien-être

Présentation :
Avec ces 64 nouveaux mudras de bien être, Gertrud Hirschi, experte en yoga des mains, met l’accent sur leurs effets psychospirituels et leurs bienfaits sur les maladies dites de civilisation.
Dans cet ouvrage, elle nous décrit avec simplicité comment tirer le meilleur parti de nos dix doigts.

L’auteure :
Gertrud Hirschi dirige une école de yoga à Zurich. Elle organise régulièrement des séminaires à travers le monde.

Ma chronique :
Intéressée par le yoga, j’ignorais cette technique de yoga des mains. Ce livre est un guide pour découvrir cette pratique : bien illustré, clair et donnant envie de se lancer. Comme indiqué en quatrième de couverture, nous découvrons que nous avons « un véritable trésor au bout de vos doigts ».

Dans l’introduction, l’auteure explique qu’elle a pratiqué ce type de yoga étant bloquée sur un lit d’hôpital pendant trois mois, cela l’a aidé physiquement, psychiquement et spirituellement. « Beaucoup de personnes m’ont confirmé que les mudras les ont grandement aidées » confie-t-elle.

Les mudras sont utilisés dans plusieurs thérapies comme le training mental, la kinésiologie ou le brain-gym (je confirme ce dernier le pratiquant). Les mudras ont une action sur le corps, l’esprit et l’âme. Tout l’organisme est représenté dans la main : main droite pour les organes du côté droit et main gauche pour les organes du côté gauche; pour les parties du corps centrales comme l’estomac ou la colonne vertébrale, ils sont représentés dans chaque main. Des schémas des mains avec les différentes zones éclairent le propos.

Les mudras agissent aussi sur le plan émotionnel : ils sont en lien avec notre respiration et font appel à des images intérieures.

Ce qui donne envie de se lancer : on peut pratiquer debout, assis ou couché, c’est simple. Se pratiquant discrètement on peut aussi les utiliser au bureau ou avant une épreuve. 

Le conseil de l’auteure : établir un rituel pour pratiquer chaque jour, le matin pour se réveiller en forme, dans la journée selon les besoins  : par exemple contre le stress, contre les tensions, pour voir clair ou pour la digestion. Le soir, pour mieux dormir, un autre rituel a tester.

J’ai aimé aussi la proposition pour chaque mudra d’allier une affirmation positive et de la combiner aux images intérieures. Voilà une technique éprouvée aussi en sophrologie : je recommande.

Pour aller mieux et se faire du bien, soixante-quatre mudras à pratiquer.

Paru aux éditions Le Courrier Du Livre chez Guy Trédaniel.

Notation :