Chronique de : Moi de Philippe Presles

Moi

Présentation :

Nous vivons tous les jours avec notre Moi. Il est notre voix intérieure, notre regard sur le monde, notre histoire avec nos peurs, nos souffrances, nos joies et nos espoirs. Pourtant, nous ne savons pas grand-chose de ce monde intérieur qui nous caractérise et qui agit en arrière-plan de toute notre vie. Parfois pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Afin de nous aider à enrichir notre vie, Philippe Presles, psychothérapeute, nous aide à mieux cerner tous les potentiels insoupçonnés de notre Moi. Il s’appuie dans ce but sur la psychologie du développement, les neurosciences et de nombreux exemples, y compris personnels.

L’auteur

Philippe Presles, médecin, psychothérapeute, est l’auteur, entre autres, de Tout ce qui n’intéressait pas Freud.

Ma chronique :

Un ton engageant, un discours clair et simple pour des propositions qui bousculent. Quand on lit que nous pouvons être notre meilleur ami ou notre pire ennemi, cela mérite qu’on s’y penche. 

En refermant ce livre qui questionne beaucoup, forcément on a envie de mettre en place des pratiques que l’auteur a classé dans la partie « moi, mon meilleur ami » : la psychologie positive, l’engagement dans une cause et la pleine conscience .

Chaque proposition est décryptée et éclairée par des exemples et témoignages de l’auteur lui-même.

Dans la deuxième partie sur le « moi, mon meilleur ennemi », après avoir évoqué la gestion de la douleur et les questions pièges, l’auteur présente les nouvelles thérapies du « moi ». La plus révolutionnaire d’entre elles est la thérapie de l’acceptation et de l’engagement (thérapie ACT) qui suggère d’accepter pleinement nos symptômes et problèmes, leur faire une place en nous en pleine conscience. Cela a comme conséquence de ne plus être paralysé par ces peurs mais de nous y confronter et de faire disparaître le verrou psychologique qui bloquait.

Je confirme : ce livre donne envie de repenser notre moi, notre monde intérieur et de mettre en place des pratiques pour que nous nous fassions du bien. Il est possible de devenir notre « meilleur ami ».

Un essai que je vous recommande publié aux éditions Albin Michel.

Notation :

Chronique de : Mettez des étincelles dans votre job de Véronique Souchon

Mettez des étincelles dans votre job

Présentation :

Prendre soin de soi au travail est essentiel, pour (re)mettre des étincelles dans votre job ! Comment ? En apprenant à se connaître, accueillir ses émotions, reprendre son souffle, se concentrer, s’affirmer… Le stress ou l’anxiété au sein de la sphère professionnelle nécessitent une mobilisation de votre part. En particulier si vous vous sentez fatigué(e), ressentez des inconforts corporels ou si vos humeurs et vos émotions vous mènent la vie dure. Cet ouvrage décrit le stress professionnel et vous accompagne à améliorer votre quotidien, notamment à l’aide de techniques de sophrologie.

L’auteure :

Véronique Souchon a exercé la fonction de responsable de communication avant de devenir sophrologue et coach. Elle accompagne à présent les personnes à dépasser les challenges qui jalonnent et structurent leur quotidien à travers ce mantra : « Comment ça peut être mieux ? ». Dans son exercice professionnel, elle porte la certitude que rester uniquement dans le mental ne suffit pas et qu’il est essentiel de revenir à soi pour se mettre en action. Elle propose donc une vision où le champ des possibles est plus vaste qu’il n’y paraît. 

Ma critique :

Oui, mettre des étincelles dans son quotidien et dans son job avec la sophrologie c’est possible et ça marche, j’ai testé.

La sophrologie permet à la fois de gérer son stress, de reprendre confiance en soi, d’améliorer sa concentration et bien d’autres effets encore. Tout cela facilement, les outils présentés sont simples et le temps à y consacrer n’est pas énorme : quinze minutes par jour suffisent nous promet l’auteure.

Cet ouvrage est un vrai guide pour découvrir la sophrologie et notamment se débarrasser du stress. J’ai apprécié son approche didactique, claire et j’ai beaucoup aimé la mise en page ludique qui renforce l’intérêt du lecteur et donne envie de s’y plonger.

Des explications sur la méthode, des conseils pour pratiquer, des astuces pour contrer le stress avec des témoignages et des audios à écouter : c’est très complet et accessible.

En bref, une lecture indispensable pour comprendre tous les bienfaits de la sophrologie.

Paru aux éditions De Boeck Supérieur.

Notation :

Chronique de : L’instant mantra de Sylvain Martin

L’instant mantra

Résumé :

Baptiste rêve d’une romance digne du septième art. Un soir, alors qu’il rentre de séminaire, une enveloppe carmin l’attend dans sa boite aux lettres. Pas de cachet de la poste, pas de timbre ; ni expéditeur, ni destinataire. Il ouvre. Un doux parfum s’échappe. A l’intérieur, un carton d’invitation sur lequel sont inscrits un mantra et un acronyme imprononçable. Le début d’une longue série. Le début d’une double énigme à résoudre. Quel est ce voyage qui lui est proposé ? Qui est cette mystérieuse inconnue qui lui adresse ces missives ?

L’auteur :

« Etre écrivain, c’est apporter ma contribution à éveiller les consciences, diffuser de l’amour et favoriser la compréhension que nous avons les uns des autres ».Né en 1977, L’instant mantra est son premier roman.

Ma chronique :

Une lecture plaisante qui n’a pas comblé mes aspirations littéraires.

Un texte sans fioritures, brut, écrit à partir de textos parfois pour nous partager une histoire d’amour et de cheminement personnel.

C’est un combiné de roman et de développement personnel, un genre en vogue.

Le contenu de chaque mantra adressé à Baptiste est intéressant : Il est question de « vivre l’instant présent », méditation, respiration, intuition, gratitude, cohérence cardiaque et de synchronicités.

Cependant la construction du roman et les personnages ne m’ont pas convaincue.

Je n’ai pas été touchée par leur histoire, j’aurai préféré un livre de développement personnel.

Curieuse de découvrir vos avis après vous avoir exposé le mien très mitigé.

Publié aux éditions Indigraphe.

Notation :

Chronique de : Énergies, circulez ! De Pierre Levasseur

Énergies, circulez !

Résumé :

Notre corps est constitué d’os, de muscles, d’artères… et chaque organe rempli son rôle. Il est aussi parcouru d’une énergie vitale que les Chinois appellent le Qi, et dont les voies de circulation sont les méridiens. Comme dans la nature, cette énergie circule…

L’auteur :

Médecin pluridiscisplinaire, convaincu de la nécessité de croiser découvertes, connaissances et rencontres, il se forme à l’acupuncture  auprès d’un éminent professeur à Tsukaba et à Tokyo. Il se tourne a présent vers le public de la jeunesse pour lequel il explique le système des méridiens et de l’énergie de vie avec des mots simples qui éveillent la curiosité.

Ma critique :

Destiné aux jeunes à partir de sept ans, ce livre décrypte le système des méridiens de notre corps.

J’ai apprécié les dessins et explications simples mais complètes pour expliquer le fonctionnement de ces méridiens, le lien avec les organes rattachés et l’énergie qui y circule.

Ce qui est intéressant c’est aussi l’évocation des émotions dans cette représentation physique, expliquer aux enfants le lien entre émotion et nos organes.

Quelques pistes pour améliorer la circulation de l’énergie dans notre corps complètent ce tableau.

Les illustrations sont belles et à la portée de nos bambins. Je regrette qu’il n’y ait pas davantage de pistes et informations pour aider à une bonne circulation de l’énergie dans notre corps.

Publié aux éditions du Ricochet.

Merci à Babelio et aux éditions du Ricochet pour cette lecture. 

Notation :

Critique de : Comment arrêter de souffrir de Nicole Pasquier Le Moine

Comment arrêter de souffrir

Présentation :

Dans une société en souffrance, tout le monde a envie d’arrêter de souffrir ! Dépression, burn-out, douleurs chroniques, troubles du sommeil, angoisses, peur de l’avenir, difficultés relationnelles… autant de symptômes qui trahissent une souffrance psychique ou physique. « La paix ! »… Voilà ce qui hurle en nous et qui, parfois, déborde de nos lèvres en cas de trop plein. Trop plein de cette souffrance liée aux conflits, aux injonctions, aux efforts prolongés, à cette course effrénée du « toujours plus » exigé partout et par tous, à commencer par soi-même !

L’auteure :

Thérapeute depuis plus de 20 ans, ostéopathe, praticienne en médecine traditionnelle chinoise, formatrice et conférencière, Nicole Pasquier-Le Moine offre un regard « autre » sur notre corps, afin de nous aider à utiliser et comprendre son langage.

Ma chronique :

L’auteure nous éclaire sur les messages que notre corps peut nous adresser en cas de situation difficile et nous propose de repenser l’image que l’on a de soi.

C’est un ouvrage à lire puis à poser pour réfléchir aux propositions pour les insérer progressivement dans notre quotidien. J’ai pris mon temps pour le parcourir une première fois puis je l’ai repris pour revenir sur les parties qui m’inspiraient le plus et mettre en oeuvre les exercices proposés. De nombreux exercices d’introspection pour être plus conscient et se rendre compte que « le corps est un outil qui indique ce que nous pensons ».

J’ai apprécié l’approche philosophique et inspirante autour de la place de l’égo ou bien des notions de « responsabilité/culpabilité ».

Le principal message de ce livre, écrit par une praticienne en médecine traditionnelle chinoise, est de se rendre compte que notre corps est un moyen de communication « de soi vers soi » et qu’il est possible de décrypter les messages du corps.

Sachons écouter ces messages pour être au coeur de son état d’âme, et prenons conscience de ce que nous sommes en mettant à distance l’égo, défini ainsi par l’auteure : « l’égo est l’esprit étriqué que nous croyons être ».

Une lecture à méditer, parue aux éditions Le Courrier du Livre chez Guy Trédaniel.

Notation :