Anne Youngson : Il n’est jamais trop tard

Résumé :

Lorsque Tina Hopgood écrit une lettre depuis sa ferme anglaise à un homme qu’elle n’a jamais rencontré, elle ne s’attend pas à recevoir de réponse. Et quand Anders Larsen, conservateur solitaire d’un musée de Copenhague, lui renvoie une missive, il n’ose pas espérer poursuivre les échanges. Ils ne le savent pas encore, mais ils sont tous deux en quête de quelque chose. Anders a perdu sa femme, ses espoirs et ses rêves d’avenir. Tina se sent coincée dans son mariage. Leur correspondance s’épanouit au fur et à mesure qu’ils s’apprivoisent au travers de leurs histoires personnelles : des joies, des angoisses, toutes sortes de découvertes. 

L’auteur :

Anne Youngson vit dans l’Oxfordshire en Angleterre, ce livre est son premier roman.

Mon avis :

Un roman épistolaire agréable qui se lit sourire aux lèvres.

Le propos est plutôt classique, l’inattendu réside dans le profil de chacun des héros.

Ils sont si différents Tina et Anders : elle vit en Angleterre dans une ferme tandis que lui est danois et conservateur de musée. La correspondance débute autour du questionnement sur un homme mort il y a plus de deux mille ans, l’homme de Tollund dont les restes sont conservés au musée de Silkeborg au Danemark.

Petit à petit chacun se raconte en se dévoilant davantage.

Le lecteur reste accroché à l’histoire de chacun de ces personnages tout en se demandant où cela les mènera.

Empreint d’une grande sensibilité, avec une écriture simple mais fluide : un roman plaisant.

Paru aux éditions Denoël.

Traduit de l’anglais par Perrine Chambon

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.