Daniel Silva : L’affaire Caravaggio

L'affaire Caravaggio
L’affaire Caravaggio

Résumé : Chargé d’enquêter sur le meurtre d’un ancien diplomate reconverti dans le trafic d’art, Gabriel Allon espion et restaurateur de tableaux à ses heures, découvre que la victime a récemment eu entre les mains un chef-d’œuvre volé une dizaine d’années auparavant, une Nativité peinte par Le Caravage. Il comprend que cette affaire, bien plus complexe qu’il ne le pensait, a de stupéfiantes ramifications financières en lien avec la situation politique explosive du Proche Orient. De Genève à Tel-Aviv, en passant par Venise et Paris, il va tisser un piège implacable et ingénieux. Avec un double objectif : retrouver le tableau du Caravage et surtout, porter un coup fatal aux intérêts financiers de l’un des hommes les plus cruels et puissants de la planète.

L’auteur :

Daniel Silva est membre du Conseil d’administration du Mémorial américain de l’Holocauste, et vit en Floride avec sa femme, Jamie Gangel, et leurs deux enfants, Lily et Nicholas. Classé numéro un sur les prestigieuses listes de best-sellers du New York Times, Daniel Silva a reçu de multiples récompenses internationales pour ses seize romans publiés avec succès dans plus de trente pays. Après L’espion qui n’existait pas, La Marque de l’assassin, L’Assassin anglais, Le Confesseur, Le Messager, l’auteur renoue avec ses lecteurs français avec L’affaire Caravaggio.

Mon avis :

Un bon roman d’espionnage au rythme haletant qui plaira aux amateurs du genre.

Dès les premières pages, on est happés par une histoire qui nous entraîne sur les traces de trafiquants d’art liés à des manipulations politiques sur fond de conflit au Proche Orient. Gabriel Allon, espion et enquêteur est un héros très humain et attachant. Nous le suivons dans son enquête tout en comprenant que son passé difficile est lourd à porter.

J’ai aimé voyager en Italie, Côme et Venise, Londres, Genève et Tel-Aviv et lire des descriptions et commentaires sur les œuvres. Les milieux de l’art sont parfaitement décrits et documentés. Je vous rassure, ce n’est pas ennuyeux du tout, au contraire : voici un thriller efficace et instructif.

J’ai apprécié aussi le rythme du livre, on ne s’ennuie jamais.

Pour les amateurs de thriller, de roman d’espionnage et aimant le milieu de l’art : je conseille vivement cette lecture.

J’ai d’ailleurs préféré ce livre au dernier Dan Brown que j’ai trouvé ennuyeux au bout de 100 pages.

N’hésitez pas : préférez Daniel Silva pour passer un bon moment.

Merci aux Editions Mosaïc.

 

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.