Jason Hewit : Le silence des bombes

Le silence des bombes
Le silence des bombes

Résumé :

Juillet 1940. La petite Lydia, 11 ans, traverse un village du Suffolk. Elle porte un masque à gaz. Les magasins sont fermés, les maisons vides, les fenêtres condamnées. Lydia coupe à travers champs et arrive bientôt devant une grande demeure. C’est là qu’elle a grandi. La fillette espère y retrouver sa famille, mais la maison est déserte. Plus tard, dans la nuit, un soldat portant un fusil et un uniforme anglais pénètre dans la maison. Avec un étrange accent, il lui explique qu’il ne lui fera pas de mal, mais qu’elle ne doit pas quitter les lieux et qu’elle doit obéir à certaines règles… Dit-il la vérité ? Que cherche-t-il ?

L’auteur : Né à Oxford, Jason Hewitt a été libraire avant de devenir comédien. Il vit aujourd’hui à Wimbledon. Le Silence des bombes est son premier roman.

Mon avis :

Une pépite découverte par les Editions Préludes, à ne pas manquer. Un huit clos entre une fillette et un soldat pendant la deuxième guerre mondiale : poignant et percutant.

Une histoire qui prend de l’ampleur au fur et à mesure : cela démarre lentement, quelques longueurs au départ puis le récit prend de nouvelles dimensions, s’étoffe et le lecteur se retrouve scotché au texte. C’est ce qui m’est arrivé. Le personnage du soldat, énigmatique au départ, se dévoile en racontant son passé. Le texte alterne les passages entre passé et présent, et d’un personnage à l’autre.

La fillette, esseulée se retrouve dans sa maison vidée de ses habitants : sa mère a disparu; son père et son frère étant partis à la guerre : elle attend sa mère.
Pendant cette attente, elle se raconte et l’on découvre progressivement son enfance et ce qui s’est passé avant qu’elle revienne à la maison. Évacuée au Pays de Galles pour échapper aux bombardements et risques d’invasion allemande, elle est retournée seule chez elle.
Pourquoi ce retour ? Que s’est-il passé lors de son séjour après son évacuation ?

La force de ce livre est de nous entraîner dans la découverte de ces deux destins au passé lourd et de nous donner envie de tourner vite les pages pour comprendre.
Comprendre qui est ce soldat réfugié dans la maison de Lydia ?
Comprendre pourquoi la fillette est revenue ? Quels sont les liens qui les unissent ?
Je vous conseille vivement cette lecture : un livre avec une écriture fluide qui nous accroche tout du long, livrant une vision différente de la deuxième guerre mondiale avec la confrontation d’une fillette anglaise et d’un soldat allemand.

Un roman qui questionne aussi sur la rédemption.
Une pépite à ne pas rater.

Merci aux Editions Préludes.wpid-Photo-20150906114042532.jpg

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.