Rentrée littéraire : L’amour et les forêts d’Eric Reinhardt

L'amour et les forêts
L’amour et les forêts

Résumé :

À l’origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l’écrivain, l’entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte.

L’auteur : Éditeur free-lance, Eric Reinhardt est aussi romancier, auteur notamment d’une autofiction: “Cendrillon“, du roman familial “Le Moral des ménages” ou “L’Amour et les Forêts”.

Mon avis:

Encensé par la critique, ce livre ne peut laisser personne indifférent.

Voici pourquoi : une histoire d’amour et d’avilissement tendue à l’extrême.

Notre héroïne, Bénédicte, se confie à l’auteur lors de deux rencontres, son histoire de femme mal mariée et soumise à son mari est poignante. Cette trentenaire tente de résister à sa triste vie et de ne pas sombrer. Timorée, esseulée et anxieuse, elle vit sous le joug d’un mari qui la harcèle.

Alternant l’histoire de Bénédicte et la vision de l’auteur, nous vivons son calvaire avec effroi.

Le début du livre est difficile avec un style ampoulé qui ennuie, puis l’histoire démarre, pratiquement sans pause jusqu’au dénouement.

Le passage décrivant l’inscription sur le site Meetic est drôle et apporte un peu de légèreté.

Le début mis à part, j’ai aimé le style et l’écriture. Bénédicte est un personnage très attachant, la rencontre avec l’auteur qui se met en scène donne du concret à l’histoire.

Pourtant, ce n’est pas un coup de cœur; ce roman glaçant laisse un sentiment de malaise.

Âmes sensibles s’abstenir…

Merci au site On l’a lu pour cette lecture.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Commentaire

  1. Didier169

    Pas mieux, pour une fois que je lis un roman ( suis plutôt Histoire )
    Mais là je suis en vacances avec madame, alors un roman pourquoi pas.
    En plus une nouveauté de la rentrée dont on parle beaucoup , allez hop ça va te détendre.
    Beaucoup de mal sur les 50 premières pages . Mais ensuite cette Bénédicte nous colle à la peau, difficile de lâcher ce livre, en même temp un sentiment trouble entre ennuie et envie de connaître la fin de cette relation entre l’auteur et cette jeune femme.
    Son Jean-François de “mari”, m’irrite au plus au point. Personne pour lui péter la gueule à celui la ?
    Comme dit dans une critique : Mauvaise idée pour se détendre. On en ressort secoué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.