Laurence Teper : Un cadenas sur le cœur

Un cadenas sur le cœur
Un cadenas sur le cœur

Résumé :

Claire Meunier veut la vérité. Pour reconstituer le puzzle dépareillé et dispersé de sa vie, elle brave mensonges et interdits familiaux. Avec un formidable désir de vivre, elle part à la recherche de ses origines, toutes ses origines. C’est ce que raconte ce roman écrit dans un style naturel et fluide.

L’auteur :

Laurence Teper est née en 1963 à Paris. Un cadenas sur le cœur est son premier roman.

Mon avis :

Un premier roman réussi qui m’a happée dès les premières lignes, je l’ai lu vite peinant à me détacher de cette histoire.

La famille Meunier, une famille « classique » : classe moyenne, deux enfants, des vacances en bord de mer en août. Nous les découvrons, dans les années soixante, à la plage avec les Coquillaud, autre famille proche des Meunier.

Des rituels bien installés rythment leur journée : plage, baignade et promenades. Dans la famille Coquillaud, la mère, femme au foyer, ne va jamais à la plage et s’occupe de ses six enfants. Son mari l’accompagne pour les courses, seule sortie pour cette mère de famille.

Dans l’acte 1 de l’histoire, Claire, petite fille, traverse cette période relativement heureuse, en quête d’amitié et d’estime. Les enfants Coquillaud lui apportent la camaraderie et Monsieur Coquillaud ainsi que son père s’intéressent à son travail d’écolière.

Sa mère, elle, est absente : elle vit avec Claire, son père et son frère tout en s’isolant le week-end et ne s’intéresse pas à ses enfants.

Le temps défile, Claire grandit et s’interroge sur le comportement de sa mère. Elle pose des questions qui restent sans réponse : un «cadenas sur le cœur », comme elle le surnomme, la mine.

Ce livre nous offre une chronique familiale douce et amère qui analyse l’impact des mensonges sur notre vie.

L’écriture fluide et vivante incite le lecteur à tourner rapidement les pages pour suivre la quête de Claire.

Un beau premier roman à découvrir chez Quidam Éditions.

Notation :

Rentrée littéraire de janvier : mes premières lectures …

Démarrer l’année avec de bons livres : quoi de mieux ?

Ma pile se compose de :

Edith et Oliver de Michèle Forbes aux Éditions de la Table Ronde collection Quai Voltaire qui paraît le 10 janvier;

Résumé : Belfast, 1906. Edith tombe follement amoureuse d’Oliver, un illusionniste ambitieux qu’elle croise un soir de fête trop arrosée et retrouve le lendemain sur scène, où elle doit l’accompagner au piano. Mais c’est sur la jetée de Dun Laoghaire, bien des années plus tard, que s ‘ouvre le roman.

⁃ Peleliu de Jean Rolin aux Éditions de la Table Ronde collection La petite Vermillon qui paraît le 10 janvier;

Résumé : Assis sur ce banc, écoutant glouglouter dans leur fuite des créatures aquatiques (ou amphibies) dérangées par mon arrivée, je pensais au gag – un classique – du type qui s’assoit sur un tronc d’arbre et découvre, trop tard, qu’il s’agit en fait d’un crocodile, et je me disais que ces derniers ayant la réputation de vivre vieux, il s’en trouvait encore probablement, dans la mangrove, qui avaient été témoins de la bataille, et peut-être avaient saisi cette opportunité d’introduire un peu de variété dans leur alimentation. De septembre à novembre 1944, l’île de Peleliu, dans l’archipel des Palaos, a été le théâtre d’une des batailles les plus meurtrières de la guerre du Pacifique.

Le jardin des fugitifs de Ceridwen Dovey aux éditions Héloïse d’Ormesson à paraître le 24 janvier;

Résumé : Au crépuscule de sa vie, Royce, mécène richissime, veut renouer avec Vita, sa protégée d’autrefois. Contre toute attente, elle accepte de rompre un lourd silence de vingt ans… à condition de suivre les règles du jeu.

Belle-Amie de Harold Cobert à paraître le 7 février aux Éditions Les Escales;

Résumé : Que diriez-vous de découvrir la suite de la formidable destinée et de l’irrésistible ascension de Georges Duroy, le héros de Bel-Ami de Maupassant ? Va-t-il se lancer en politique comme le suggère la fin du roman ? Si oui, à quel niveau de pouvoir va-t-il réussir à se hisser ? Et sur tout, à quel prix ? Après s’être immergé dans l’écriture du maître, Harold Cobert esquisse ici une variation sur une suite possible du chef-d’œuvre de Maupassant qui n’est pas sans nous rappeler une vengeance à la Monte-Cristo

Un cadenas sur le cœur de Laurence Teper aux éditions Quidam à paraître le 3 janvier;

Résumé : Claire Meunier veut la vérité. Pour reconstituer le puzzle dépareillé et dispersé de sa vie, elle brave mensonges et interdits familiaux. Avec un formidable désir de vivre, elle part à la recherche de ses origines, toutes ses origines. Quitte à ce qu’une vérité en dévoile une autre…

Le cahier d’Alberto de Monique Rivet

Le cahier d'Alberto
Le cahier d’Alberto

Résumé : Qui a commis ce crime ? Alberto l’ignore : accroupi dans les roseaux de la lagune de Maguelone, il n a vu qu’un soldat sans nom et sans visage abattre l’adolescent venu pêcher avec un carrelet dans l’eau malodorante du canal. Et il n a rien dit à personne. Aujourd’hui, à cet endroit même, des touristes, des familles vont à la plage, les enfants équipés de bouées multicolores, les pères chargés de parasols. Il y a un marchand de glaces sur la berge, à quelque distance du parking où l’on a laissé les voitures. Sandro est venu avec Céline, sa compagne. Il regarde les eaux du canal, il songe à ce jeune mort d’autrefois. Persuadé que les clés du drame se trouvent dans un cahier qu aurait rédigé Alberto, il se met à sa recherche avec une fièvre que Céline ne comprend pas : pourquoi ce crime fascine-t-il autant Sandro ?

 

L’auteur :

Agrégée de lettres classiques et aujourd’hui retraitée, Monique Rivet partage son temps entre la région parisienne et les Cévennes. Elle est l’auteur, entre autres, de Caprices et Variations (Flammarion), Les Paroles gelées et La Caisse noire (Gallimard).

Mon avis :

Un récit original qui retrace une quête de la vérité, à la recherche du personnage Alberto. Alberto est un personnage mystérieux qui intrigue Sandro le narrateur.

Avec sa femme Céline, ils ont emménagé dans une vieille maison de vignerons, entourés par un voisin M. Leleu qui connaît plein d’histoires sur le village et la maison de Sandro. Ils apprennent ainsi qu’Alberto, jeune homme pendant l’occupation, s’est retrouvé mêlé à un meurtre. Tout cela est-il écrit dans le cahier d’Alberto, manuscrit lu par le vieux voisin ?

Qui est Alberto ?

Comment Sandro, doux rêveur va s’emparer de cette histoire ?
Il faut se plonger dans ce texte pour le découvrir.
Moi, je m’y suis noyée : le mélange rêve et réalité m’a gênée. Du coup, dans ce récit dense et touffu, difficile de suivre l’histoire d’Alberto alors que Sandro attend ses parents ou Céline qui lui laisse des petits mots pour les courses.
Je n’ai pas adhéré avec ce mélange de genre et j’ai décroché à la moitié du livre.
Dommage car c’est bien écrit et si la forme ne vous dérange pas comme moi, peut-être y prendrez-vous du plaisir.

A tenter avec ces réserves.

Merci Libfly, Voie des Indés et l’éditeur Quidam.

Merci également à Didier K pour les nouvelles photos de Polynėsie.

 

Notation :