Critique de : Amour et amitié de Jane Austen

Amour et Amitié

Résumé :

« De tous les talents ordinairement en possession de mon sexe j’étais la maîtresse. Au couvent, mes progrès avaient toujours été plus grands que ne le permettait l’instruction reçue, les connaissances dont je disposais étonnaient chez quelqu’un de mon âge, et je surpassai bientôt mes maîtres

Toutes les vertus susceptibles d’orner un esprit se retrouvaient dans le mien. Il était le lieu de rencontre de toutes les qualités et de tous les sentiments élevés. 

Mon seul défaut, s’il mérite ce nom, était de posséder une sensibilité trop vive, prompte à s’émouvoir de toutes les afflictions de mes amis, des personnes de ma connaissance, et plus encore des miennes ».

L’auteure :

Romancière anglaise née en 1775, morte à Winchester en 1817. Commença d’écrire pour distraire sa famille. Ses romans dépeignent, avec finesse et vivacité, le petit monde provincial et familial qui fut le sien.

Ma chronique :

« Amour et amitié » est un roman épistolaire écrit par Jane pendant son adolescence.

J’ai lu cet ouvrage sans lire la préface et j’ai été surprise par l’histoire : cela ressemblait à une farce, les situations abracadabrantesques se succèdent et le ridicule plane parfois sur les situations et personnages. 

L’auteure fait une parodie des romans sentimentaux très lus par les jeunes filles.

On le lit avec plaisir, l’ironie sous-jacente et son talent d’écrivain sont déjà présents. Donc régalons-nous de ce texte et ne boudons pas notre plaisir à lire  et relire Jane Austen.

Paru aux éditions Folio.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.