Joseph O’CONNOR : Muse

 

Captivant et émouvant : un beau roman qui retrace l’amour de deux êtres que tout séparait.

Captivant car difficile de lâcher la lecture de ce livre qui est à la fois un récit de type biographie mais aussi une reconstitution historique.

Ce qui m’a surtout intéressée, c’est le ton et le type de narration employé; ce n’est pas un roman historique mais plutôt l’histoire de cette jeune comédienne et de son amoureux un célèbre dramaturge irlandais du début du vingtième siècle.

Cette histoire de facture classique avec une très belle écriture classique aussi, dépeint la vie en 1908 début de la passion entre une jeune comédienne âgée de 19 ans et un dramaturge de 37 ans.

Molly est catholique et lui est protestant mais surtout ils sont issus de classes sociales différentes, la mère de Synge n’admet pas que son fils fréquente une « catin de comédienne ».

Ce qui est émouvant aussi c’est la force de cet amour face aux difficultés de leur existence : refus de la famille de Synge de reconnaître la jeune fille mais surtout le cancer qui frappe le dramaturge.

Du tragique donc dans ce roman, de l’amour aussi bien sûr mais de la tendresse également : « l’enchanteresse » ou Molly telle que la nomme son amoureux a toujours gardé beaucoup d’amour pour son « vagabond », jusqu’au bout, elle conserve une lettre de son amoureux.

La description de la fin de sa vie détruite par l’alcool, la faim et la solitude m’a beaucoup émue aussi.

La construction narrative avec l’alternance entre le passé et le présent ainsi que le « tu » employé par Molly lorsqu’elle se raconte ont contribué au plaisir de la lecture de ce roman.

C’est un livre à partager et à recommander à tous les passionnés de littérature.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Commentaire

Répondre à Nono Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.