Fabrice Humbert : Comment vivre en héros

Comment vivre en héros
Comment vivre en héros

Résumé : Tristan Rivière a été élevé par son père, ouvrier et militant communiste, dans l’idée qu’il devait être un héros. Malheureusement, à l’âge de seize ans, à la première occasion qui lui est accordée de prouver son courage, il s’enfuit. Après dix années de remords et d’humiliation, Tristan se retrouve dans un train au moment où une jeune femme est agressée par une bande. Et la peur d’autrefois l’envahit. Va-t-il enfin se montrer à la hauteur? Suivant sa réaction, sa vie prendra des directions entièrement différentes…

L’auteur :

Fabrice Humbert est professeur et écrivain. Il vit à Paris. Il a publié six romans, dont L’Origine de la violence (2009, prix Orange, prix Renaudot poche), adapté au cinéma en 2016, La fortune de Sila (2010 prix RTL Lire) et Éden Utopie (2015).

 

Mon avis :

J’ai découvert avec plaisir cet auteur avec “Éden Utopie” et lorsque Babelio m’a proposé cette lecture, j’étais enthousiaste et je n’ai pas été déçue.

J’ai rapidement été happée par l’histoire de Tristan au difficile destin de héros. Sa vie débute dans un milieu simple avec un père communiste qui le pousse à devenir boxeur. Tu dois te battre et être le meilleur lui martèle son père. Tristan n’est pas passionné mais discipliné, il obtient un bon niveau et devient proche de Bouli son entraîneur. Celui-ci très bagarreur ne perd jamais une occasion de montrer sa force. Malheureusement, cela tourne mal un soir alors que Tristan est témoin. Comment réagir face à cette violence ? Tristan est-il un héros comme son père qui a été résistant dans sa jeunesse ?

Le jeune homme fera un choix, en trente-huit secondes, qui conditionnera le reste de sa vie : ses amours et sa carrière.

Destin et fatalité, choix et possibilité de retour arrière, tous ces thèmes sont abordés dans cet ouvrage.

Difficile à lâcher, je l’ai lu vite, curieuse de découvrir comment Tristan et sa famille vont se construire sur le mythe du héros.

On vibre avec ces héros rattrapés par leur quotidien et en refermant le livre, on souffle profondément. J’étais en apnée pendant la lecture.

Un texte fort à lire en cette rentrée littéraire.

 

Merci Babelio et les Éditions Gallimard.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.