Karine Giebel : De force

De force
De force

Résumé :

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi.

 

L’auteur : Grande collectionneuse de prix littéraires et maître ès-thriller psychologique, Karine Giébel est née en 1971. Son premier roman, Terminus Elicius (collection “Rail Noir”, 2004) reçoit le prix marseillais du Polar en 2005. Suivront Meurtres pour rédemption (“Rail Noir”, 2006), finaliste du prix Polar de Cognac, Les Morsures de l’ombre (Fleuve Noir, 2007), prix Intramuros du festival Polar de Cognac 2008 et prix SNCF du polar 2009, Chiens de sang (Fleuve Noir, 2008), et Juste une ombre (Fleuve Noir, 2012), pour lequel Karine Giébel est couronnée par le prix Polar francophone 2012 et reçoit pour la deuxième fois le prix Marseillais du Polar. Son roman Purgatoire des innocents (Fleuve Noir 2013) confirme son talent et la consacre définitivement “reine du polar “. Après Satan était un ange (Fleuve Noir 2014), De force est son premier roman à paraître chez Belfond.

 

Mon avis :

Un livre qui nous scotche, difficile à lâcher et qui se lit vite.
Nuits blanches assurées !

Après un début plus violent, la suite est un huis clos qui rassemble un père, chirurgien de renom, imbu de lui-même et dingue de sa fille, sa fille et deux autres femmes.
La fille, Maud n’aime pas sa belle-mère et s’ennuie.
Lorsque Luc débarque dans sa vie, elle s’enflamme et tombe amoureuse.

Qui est Luc ? Un garde du corps sympathique qui semble infatigable et indomptable.
La belle-mère est distante et si belle, cache-t-elle quelque chose ?
Amanda, la gouvernante, discrète et dévouée, pourquoi est-elle là ?
Enfin le meurtrier, dernier personnage. Mais là, je n’en dirai pas plus …

Une histoire qui se dévoile petit à petit, avec ses secrets de famille, ses noirceurs et toute la bassesse humaine : attention c’est un livre qui marque et trouble après l’avoir posé.

Obsédant et tendu, un thriller efficace à la mécanique parfaitement huilée.

Bravo Karine !

Pour tous les amateurs de thriller psychologiques.

Merci aux Éditions Belfond.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.