Lars Pettersson : La loi des Sames

La loi des Sames
La loi des Sames

Résumé : Kautokeino. Localité de Laponie norvégienne où des Sames – un peuple autochtone – continuent à vivre de l’élevage des rennes, et selon des traditions ancestrales. Anna Magnusson, jeune substitut du procureur à Stockholm, mène une existence à mille lieues de ses origines sames, que sa mère a reniées en venant vivre en Suède… Jusqu’au jour où sa grand-mère l’appelle à l’aide : son cousin Nils Mattis est accusé de viol. Chargée de trouver un arrangement avec la plaignante, Anna accepte de retourner à Kautokeino, qui n’évoque pour elle que de lointains souvenirs d’enfance.

 

L’auteur :

Lars Pettersson a travaillé pour la télévision suédoise pendant de nombreuses années en tant que réalisateur et scénariste. C’est d’ailleurs un tournage qui lui a fait découvrir, dans les années 1990, la région de Kautokeino. Il y passe depuis tous ses hivers.

 

Mon avis :

Une lecture décevante, je ne suis pas rentrée dedans. Pas d’empathie pour les héros, un décor glacé bien décrit mais on ne ressent rien.

On s’ennuie, trop de tristesse : un voile épais comme une chape de plomb écrase tout.

Anna l’héroïne apporte une bouffée d’air et donne envie de poursuivre le récit : un personnage fort, qui a du caractère et règle ses comptes en plus de son enquête.

Nous sommes en Laponie avec les Sames, premier peuple de cette contrée. Le plus intéressant dans ce roman reste la découverte des lapons et de leurs traditions ancrées dans leur quotidien. Ces habitants de cette lointaine Laponie font partie des peuples premiers, ce qui explique sûrement la rudesse de leur vie et la conservation de pratiques ancestrales.

Un roman policier à réserver aux amateurs d’ambiances nordiques qui aiment les histoires lentes.

 

Merci aux éditions Folio.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.