L’homme joie de Christian Bobin

bobin

J’ai rêvé d’un livre qu’on ouvrirait comme on pousse la grille d’un jardin abandonné.

Extraits: “Si mes phrases sourient, c’est parce qu’elles sortent du noir”.

«Je regarde le bleu du ciel. Il n’y a pas de porte. Ou bien elle est ouverte depuis toujours. Dans ce bleu, j’entends parfois un rire».

Christian Bobin, né le 24 avril 1951 au Creusot en Saône-et-Loire où il demeure, est un écrivain et poète français.

Ce livre est déroutant : à la fois lumineux, beau et fort mais aussi ennuyeux passé la moitié.

C’est un long poème dédié à la beauté de la vie, à sa femme disparue, à son père mais aussi notamment au peintre Soulages.

Composé de quinze récits, Christian Bobin nous raconte la simplicité de la vie et les beautés qui nous entourent comme les fleurs, les animaux, les peintures.

Mon sentiment : sur les premiers textes, j’étais emballée et transportée par la poésie du texte puis je me suis ennuyée et surtout j’ai moins apprécié les références au Christ.

Donc avis mitigé mais je lirai d’autres textes de cet auteur pour profiter de ses mots touchants de simplicité.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.