L’ile sous la mer d’Isabel Allende

L’auteur : Isabel Allende, bien que Chilienne, est née en 1942 à Lima au Pérou, où son père occupa un poste diplomatique.

Elle abandonne le Chili après le coup d’état qui, en 1973, renversa son oncle, le Président Salvador Allende. des milliers de Chiliens meurent assassinés dès les premiers jours du coup d’état. D’autres sont emprisonnés, et nombreux sont ceux qui disparaissent durant la dictature du général Augusto Pinochet. De nombreux Chiliens se verront obligés de suivre le chemin de l’exil. Isabel Allende fait partie de ceux-là. Elle s’exile à Caracas au Venezuela.

Elle fait de la télévision, écrit des chroniques journalistiques sur différents sujets, mais aussi des oeuvres de théâtre et des contes pour enfants.

Puis elle se lance dans le roman et va publier successivement, “La casa de los espíritus” (La maison aux esprits – 1982), “De amor y de sombra” (D’amour et d’Ombre – 1984), “Eva Luna” (1987), “Los cuentos de Eva Luna” (1988), “El plan infinito” (1991), “Paula” (1994), “Afrodita” (1998), “Hija de la fortuna” (1999).

Mon avis :

Dépaysement, exotisme, découvertes historiques sont les principaux ingrédients de ce texte.

Voici donc une grande fresque historique sur fond de révolte d’esclaves dans laquelle Isabel Allende bâtit une histoire basée sur les origines d’Haiti, première république noire indépendante.

Un souffle épique traverse ce roman difficile à lâcher une fois entamé.

Les personnages fouillés et attachants contribuent à l’intérêt de la lecture.

L’histoire de Zarité est tellement émouvante. Petite esclave de 9 ans, elle débarque dans une plantation de Saint-Domingue pour être au service de la femme du propriétaire. Sa maîtresse, une espagnole aura bien du mal à s’habituer au climat tropical de l’ile. Zarité, bien que toute jeune, sera sa confidente et la seule à être proche d’elle.

Mais tout cela n’est que le début de l’histoire qui démarre avant la révolution française et se prolongera sur plus de trente ans.

C’est une période pleine de troubles évoquée dans ce roman : la révolution française, le soulèvement des esclaves, les guerres napoléoniennes et le combat des abolitionnistes.

Je conseille ce livre aux amateurs de fresques historiques.

Bien documenté et écrit avec une belle plume fluide, la lecture est agréable et l’intrigue bien construite nous tient en haleine jusqu’au bout.

A découvrir donc.

 

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.