Maine de J. Courtney Sullivan

Présentation de l’éditeur
Alice, 80 ans, s’apprête à vivre un dernier été dans le Maine, avant de céder la maison familiale. Cette demeure est chargée d’histoire : depuis plus de trente ans, chaque année, Alice y a passé ses vacances avec ses filles et l’ensemble de sa famille. Toute son existence de jeune immigrée irlandaise peut se lire sur ces murs, à l’exception de ce secret douloureux qui la ronge depuis de nombreuses années. Maine est un roman fort sur la famille, la transmission et la place de la femme dans la société depuis trois générations.

le-roman-de-l-ete-maine-de-j-courtney-sullivan_LBiographie :
J . Courtney Sullivan a publié deux romans aux États-Unis. Ancienne diplômée de Smith, elle est actuellement journaliste au New York Times.

Mon avis :
Un chassé croisé d’histoires de femmes avec le récit de la grand-mère Alice, sa fille, sa belle-fille et sa petite-fille.Subtil, tendre et intime ce roman à quatre voix alterne entre ces quatre héroïnes.
Leur histoire est touchante et émouvante, des secrets de famille enfouis et dévoilés progressivement expliquent la complexité des différents personnages. Alice la grand-mère est dure et cassante, surtout avec sa fille, et rejette sur son entourage une culpabilité qui la ronge depuis la mort de sa sœur. Kathleen, la fille, se reconstruit après avoir fréquenté les alcooliques anonymes et entretient des rapports conflictuels avec sa mère Maggie la petite fille, trentenaire, cherche sa place dans sa famille avec une mère omniprésente et dans son couple, un conjoint défaillant
Ann-Marie est, a priori, la femme parfaite ; la belle-fille d’Alice s’occupe de tout : son mari, ses enfants, la maison mais elle s’ennuie et commence à s’intéresser un peu trop à d’autres mais j’arrête là …
Un roman qui interpelle chacun de nous au travers de son analyse sur les relations familiales et la maternité  C’est aussi un livre difficile à poser, l’histoire de ces quatre femmes nous happe dès le départ et ne nous lâche plus.
Comment ne pas se sentir proche de chacune de ses femmes qui trouve forcément  un écho dans nos vies ?

Ce pavé de 450 pages se dévore avec plaisir tant pour la finesse des descriptions des personnages mais aussi pour l’évocation de la région du Maine qu’on a envie de découvrir après cette lecture. Cet état du Maine est d’ailleurs un personnage incontournable au coeur de cette belle histoire.

Merci Sophie pour cette découverte et un grand merci aussi à Mathilde qui m’a conseillée le premier roman de cet auteure « les débutantes ».

Un lien vers le site de l’auteure

L’avis de la presse :
Un roman tendre et impitoyable sur une famille dont les membres se déchirent, mais que l’amour peut toujours racheter. — The Washington Post

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.