Michèle Forbes : Phalène fantôme

Phalène fantôme
Phalène fantôme

Résumé :

Belfast, 1969 : tension dans les rues, trouble dans les âmes. De loin, Katherine a tout d’une femme comblée. Trois petites filles, un bébé adorable, un mari valeureux, George, ingénieur et pompier volontaire. Seulement, Katherine a un passé… En 1949, chanteuse lyrique amateur, passionnée par son rôle de Carmen, elle fait la connaissance de Tom, jeune tailleur chargé de lui confectionner son costume de scène. Le coup de foudre est immédiat, mais elle est déjà fiancée à George et la double vie a un prix.

L’auteur :

Né à Belfast, Michèle Forbes est une actrice de théâtre, de cinéma et de télévision. Elle a étudié la littérature à Trinity collège puis travailler comme critique littéraire au Irish Times, ses nouvelles on été couronnée par plusieurs prix nationaux. Elle vit près de Dublin, “Phalène fantôme” est son premier roman.

Mon avis :

Un très beau roman poétique et envoûtant.

Katherine, une femme d’une quarantaine d’années, après une rencontre étonnante, retrouve des sensations endormies depuis son mariage.

Il y a vingt ans, elle a vécu une passion qui aurait pu changer sa vie. Petit à petit, elle se souvient : le récit alterne alors entre 1949, l’année où elle joue Carmen et rencontre un tailleur qui la fait chavirer, et 1969. Le chapitre suivant, nous retrouvons Katherine en 1969, mariée à George avec quatre enfants, femme au foyer et mère comblée. Au moment où Belfast s’enflamme, la mère au foyer, se souvient de sa jeunesse et réfléchit à sa vie.

Dans sa vie simple, des failles apparaissent, accepte-t-elle complètement sa vie ? Des images de ses 20 ans la hantent. Comment une jeune femme, qui travaillait et chantait merveilleusement bien, est-elle devenue une mère au foyer ? Elle adore ses enfants et semble aimer aussi son mari, est-elle heureuse ?

Une histoire d’amour contrariée et une jeune femme fragilisée qui ressemble aux phalènes : ces papillons nocturnes qui brûlent leurs ailes si délicates le soir en se cognant aux luminaires.

On s’accroche à cette histoire pour tenter de comprendre Katherine : c’est une leçon de vie toute en nuances, le récit est subtil, lumineux et bouleversant.
J’ai aussi été conquise par la plume magnifique et poétique qui enchante le lecteur.
Un roman qui marque et nous hante après l’avoir posé : une belle réussite !

Merci aux Editions Quai Voltaire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.