Critique de : La méditation c’est bon pour le cerveau de Steven Laureys

La méditation, c’est bon pour le cerveau

Résumé :

Le professeur Steven Laureys est un neurologue mondialement connu qui mène avec son équipe depuis plus de vingt ans des recherches sur les états de conscience.

Il nous expose ici les effets de la méditation sur notre corps et sur notre esprit. À travers ses recherches sur le cerveau de Matthieu Ricard, il nous montre comment elle stimule le fonctionnement cérébral et le modifie de manière positive.

Mais il n’est pas nécessaire d’être moine bouddhiste ou neurologue pour vivre les changements positifs de la méditation. Les bienfaits qui en résultent pour notre santé mentale – moins de stress, un meilleur sommeil, plus de concentration, moins d’anxiété, des effets antidépresseurs et antidouleur… – sont à la portée de chacun d’entre nous.

L’auteur :

L’auteur est neurologue est directeur de recherches FNRS. Il dirige le centre du cerveau au CHU de Liège. Connu pour ses travaux sur la conscience des patients cérébrolésés, il a notamment publié « Un si brillant cerveau », qui a beaucoup de succès.

Ma chronique :

Un livre riche en enseignements à la portée de tous qui donne vraiment envie de méditer.

Ce qui m’a conquise, c’est ce mixte entre le monde de la recherche avec des expériences scientifiques et les conseils ou propositions de méditations simples et éclairés par la propre expérience de l’auteur. 

J’ai aimé aussi la préface rédigée par Mathieu Ricard qui s’est prêté aux expérimentations de l’auteur. 

L’auteur adopte un langage clair pour nous expliquer le fonctionnement du cerveau et ses études sur les bienfaits de la méditation sur le corps et l’esprit. C’est convaincant !

L’auteur nous met en garde aussi : attention aux effets de mode et ne croyez pas tout ce qui se dit sur la méditation et la pleine conscience. Des fausses promesses et des charlatans peuvent abuser certains. 

Un rappel important : la méditation ne guérit pas mais peut atténuer la douleur et la souffrance émotionnelle qui en est la conséquence. Ce qui est observé : les méditants zens ressentent les sensations de douleur sans les étiqueter comme douloureuses. 

Des témoignages pour étayer l’exposé, des exercices de méditation et des conseils pour démarrer. Les différents types de méditation sont exposés : respirer en pleine conscience, la pleine conscience, la méditation de la bienveillance (prônée par Mathieu Ricard).

Ces conseils sont concrets et éclairés par l’expérience du scientifique et le regard de Mathieu Ricard.

J’ai trouvé très utile aussi les pages « trucs et astuces » avec une liste applications testées par l’auteur et une bibliographie très fournie.

Cet ouvrage est passionnant. Je vous le recommande.

Paru aux éditions Odile Jacob.

Notation :

Clémence Peix Lavallée : Trouver ses forces intérieures

Trouver ses forces intérieures
Trouver ses forces intérieures

Résumé :

Vous ne vous reconnaissez plus, votre entourage non plus, tout a brûlé en vous. Épuisement physique, émotionnel et mental, le burn-out consume littéralement toutes vos énergies, vous laissant hébété, quelques connexions neuronales en moins, un zeste de cynisme en plus et votre vitalité en berne. Pour sortir du burn-out et ne pas rechuter, retrouver ses forces intérieures est la seule voie à suivre. Prévenir et permettre de se remettre d’un burn-out est tout l’enjeu de ce livre, qui vous aidera à adopter les bonnes stratégies pour recouvrer la sérénité.

L’auteur :

Clémence Peix Lavallée, de formation scientifique, est intervenante sur la performance et la qualité de vie au travail en entreprise. Sophrologue praticienne en cabinet, elle recherche les solutions entre neurosciences et sciences orientales pour mieux s’adapter au stress dans la performance et sortir du burn-out.

Mon avis :

Tout est dans le titre : nos forces intérieures sont là pour combattre le stress qui entraîne le burn-out.

Ce livre a fait écho en moi : oui j’ai frôlé le burn-out et oui la sophrologie m’a sauvée et remise d’aplomb. J’ai pu ainsi découvrir mes forces intérieures et retrouver la sérénité.

Revenons au contenu de cet ouvrage, riche et didactique, à lire tout en pratiquant. Mon conseil : se poser, prendre le temps de parcourir chaque partie en répondant aux tests pour déterminer ses besoins puis mettre en pratique les exercices proposés, à faire à la maison ou au bureau. Ne pas hésiter à les reproduire plusieurs fois, l’accoutumance ne peut être que bénéfique !

Si, comme moi, votre livre est rempli de « post-it », c’est normal : vous aurez noté les pratiques qui vous inspirent le plus et vous aurez envie d’y revenir régulièrement.

Pour retrouver toutes ses capacités, il est nécessaire d’intervenir à la fois au niveau du corps, des émotions et du mental.

Clémence décrypte le fonctionnement du stress avec ses conséquences : j’ai aimé les schémas et les encadrés avec les principes à retenir. La partie sur la gestion des émotions est également riche d’enseignements, avec un bon dosage d’explications et de graphiques.

La bonne nouvelle : combattre le stress pour ne pas tomber en burn-out, c’est à la portée de tous puisque toutes les ressources sont en nous. Pensons à prendre toutes les mesures préventives.

Paru aux éditions Odile Jacob.

Notation :

Bernard Sablonnière : L’espoir d’une vie longue et bonne

L’espoir d’une vie longue et bonne
L’espoir d’une vie longue et bonne

Présentation :

Bernard Sablonnière développe dans ce livre une véritable « science de la vieillesse » : il explique pour nous les mécanismes du vieillissement cellulaire, de la peau, des organes, des os, du cerveau ; il montre le rôle conjoint de la génétique, de la biologie, de l’environnement et du mode de vie, en particulier de l’alimentation.

C’est en médecin biologiste qu’il passe au crible les différents traitements offerts aujourd’hui pour lutter contre le vieillissement : que faut-il penser de l’utilisation des cellules souches ou bien des organes 3D, qui prétendent, dans un futur proche, nous rajeunir et même nous « réparer » ?

Mon avis :

Le sous-titre du livre «Les promesses de la science » résume bien le propos de ce livre, ce qu’on nous promet et la réalité. C’est un ouvrage qui interroge, explique et donne des conseils pour mieux vivre sa vieillesse.

Biologiste, l’auteur nous explique notamment le vieillissement cellulaire et le principe de l’autophagie , nettoyage et recyclage de cellules, qui diminue avec l’âge, peut être renforcé avec certains aliments. Des questions se posent aussi avec l’hérédité et son influence sur la durée de la vie humaine. On apprend ainsi que d’autres facteurs impactent la longévité : les conditions de vie, l’alimentation ou la pollution.

Les aliments peuvent devenir des facteurs de longévité, j’ai apprécié le témoignage de ce vénitien du quinzième siècle « Luigi Cornaro », qui âgé de 40 ans souffrait de douleurs intestinales et de fièvres, ses médecins lui font comprendre qu’il doit modifier son alimentation, il réduit ses portions journalières à 340 grammes d’aliments par jour, en un an tous ces problèmes de santé disparaissent et il vivra jusqu’à l’âge de 102 ans. Les centenaires de l’île d’Okinawa consomment peu de viande, beaucoup de poisson et de fruits et légumes et pratiquent la restriction calorique, manger jusqu’à 80% de sa satiété et rester un peu sur sa faim après les repas.

L’épigénétique, c’est-à-dire la modification des gènes par notre environnement personnel, l’hygiène, le niveau de stress physique, psychologique et social, influence aussi notre longévité. L’auteur mentionne aussi des zones bleues où l’on recense un nombre élevé de centenaires qui ont une vie active, une activité physique soutenue et une alimentation saine ainsi qu’une vie communautaire avec beaucoup d’échanges.

La dernière partie concernant les projets de milliardaires qui recherchent l’immortalité peuvent inquiéter alors que des techniques autour des impressions 3D de reconstitution de fragments d’organes sont prometteuses.

Je vous conseille de vous plonger dans ce livre qui peut nous aider à mieux vieillir.

Notation :

Helena Rachel Compper : Gardez votre jeunesse, commencez à vivre

Gardez votre jeunesse, commencez à vivre
Gardez votre jeunesse, commencez à vivre

Présentation :

Helena Rachel Compper et le Dr Yann Rougier ont mis au point un programme-santé révolutionnaire, la Biosystémie.

Son principe est simple : nos cellules fonctionnent mieux quand les équilibres acide-base, minéraux et antioxydants, sont optimaux dans l’organisme. Et ces équilibres sont fondamentaux pour lutter contre l’inflammation cause de vieillissement.

Cette approche globale anti-âge qui intègre les relations corps-esprit vous aidera à régénérer vos forces vitales et votre organisme.

Mon avis :

La démarche présentée ici la « biosystémie », est une approche qui combine plusieurs types d’actions basés sur des principes mis en lumière par les neurosciences.

On apprend ainsi qu’avant tout, il faut calmer les émotions et le mental. Penser aussi à mettre en pratique ces cinq principes pour rétablir notre équilibre global :

Bien respirer au quotidien, detoxifier son corps, améliorer sa gestion émotionnelle et modifier en douceur son alimentation. La combinaison de ces différents principes transforme durablement l’individu.

Le programme présenté ici se compose de recommandations à adapter afin que chacun trouve son équilibre et porte attention à son corps.

La biosystemie agit au niveau de l’organisme, de la peau et de l’environnement en réduisant les effets du stress.

Dans les outils, le premier présenté est la respiration cellulaire, c’est un outil pour l’entretien de la santé. Une respiration contrôlée, profonde et régulière évacue les tensions et permet de maîtriser ses émotions. Elle entraîne aussi une action positive sur le système immunitaire.

Des exercices de respiration consciente sont proposés pour pratiquer.

Les autres recommandations sont liées à notre alimentation, avec du concret comme se préparer une assiette aux trois couleurs avec des fruits et légumes rouges, jaunes et verts, facile à réaliser.

Il est préférable aussi de respecter les rythmes du corps et de se conformer à la chronobiologie naturelle du corps.

En résumé, la méthode est ici expliquée clairement, de manière pédagogique. Un glossaire en fin d’ouvrage permet d’y retrouver les termes techniques ainsi que des annexes avec des tableaux récapitulatifs.

J’ai été sensible aux arguments présentés, la mise en pratique est simple et adaptable à chacun. Je vous le conseille.

Publié aux Éditions Odile Jacob

Notation :

Danny Penman : L’art de bien respirer

Présentation

Vous respirez 22 000 fois par jour. Mais combien de fois en avez-vous vraiment conscience ? Apprendre à bien respirer, pour mieux lâcher prise et retrouver la paix, c’est ce que nous propose dans ce livre Danny Penman, coauteur du best-seller mondial Méditer pour ne plus stresser.

Tout à coup, vous allez commencer à sourire davantage ; vous allez vous faire moins de souci ; vivre va devenir plus facile.

Mon avis :

Beau et d’un format pratique, cet ouvrage est agréable à lire et très concret.

Ce que j’ai trouvé particulièrement bien fait c’est le chapitre sur la pleine conscience : l’art de bien méditer passe par l’attention portée à notre souffle tout simplement. Il est plus difficile de maîtriser l’art de la respiration que d’apprendre à méditer.

L’auteur décortique la méditation du souffle simplement avec un schéma et quelques bulles explicatives et cela fonctionne ! J’ai testé.

Nous sommes décomplexés lorsqu’il est précisé que si notre esprit s’évade quand nous méditons c’est normal car s’en apercevoir c’est cela méditer et cela s’appelle de la pleine conscience.

Nous devenons alors les observateurs de nos pensées, avec de l’entraînement, précise l’auteur.

J’ai aimé aussi le chapitre sur la curiosité associé à la respiration, avec cette belle maxime : « il est impossible d’être malheureux et curieux en même temps ».

Un livre à garder près de soi pour pratiquer les exercices simples qui sont présentés et ainsi lâcher prise pour se sentir plus serein.

À expérimenter, je vous le recommande.

 

Notation :