Pétronille Rostagnat : On a tous une bonne raison de tuer

On a tous une bonne raison de tuer

Résumé
Gabrielle est découverte dans son bain les poignets tranchés. Tout laisse croire à la tentative de suicide d’une mère au foyer désoeuvrée, mais Gabrielle n’a aucun souvenir de son acte. Poursuivie par la désagréable impression d’être en permanence observée, elle est presque sûre d’avoir été, en réalité, victime d’une tentative de meurtre. Après avoir installé des caméras chez elle, elle surprend la visite d’une jeune inconnue puis découvre, lors d’un cocktail organisé dans le cabinet d’avocats de son mari, qu’il s’agit d’une proche collaboratrice de celui-ci.

L’auteur
Pétronille Rostagnat, a vécu en Chine et à Dubaï, et réside désormais à Lyon. Mère de trois enfants, elle a été responsable marketing pendant une dizaine d’années avant de se consacrer entièrement à l’écriture de romans policiers.

Mon avis
Une bonne intrigue qui nous tient jusqu’au bout du roman. Je vous conseille ce thriller efficace qui m’a accrochée dès les premières pages.
J’ai aimé : l’intrigue bien ficelée pleine de rebondissements, les personnages vrais et attachants et l’ambiance du « 36 quai des Orfèvres ».
Est-ce parce que l’auteur est une femme, une belle place leur est faite.
Pour l’histoire, bien construite, nous suivons Gabrielle agressée chez elle sans raison apparente. Mariée à un avocat réputé, elle est soutenue par la femme de l’associé de son mari qui est capitaine de police. Les deux couples sont embarqués dans une enquête lorsqu’un décès frappe un de leurs proches.
Les indices sont distillés petit à petit et le lecteur est ferré : une lecture qu’on ne lâche pas.
Découverte avec ce titre, je suivrai désormais cette auteure qui a réussi à écrire un polar rythmé par un suspense présent jusqu’à la fin.

Merci aux Éditions Incartades dont les titres sont toujours des réussites.

Notation :

Laurent Freour : Les naufragés du navire de pierre

Les naufragés du navire de pierre
Les naufragés du navire de pierre

Résumé

En début d’après-midi, il se recroquevilla sur son navire de pierre. La petite boîte en fer d’Arthur serrée contre lui, il s’endormit. Doux souvenirs d’enfant. Il faisait la sieste sur la plage de Pointe-Noire. Puis, Malabar aboya. Le Chauffe Caillou sursauta et se redressa. Quelques mètres plus loin, penché au-dessus de l’Erdre, le chien tenait dans sa gueule un morceau d’étoffe. Il s’approcha et aperçut, coincée entre deux bateaux, une masse inerte. Un visage boursouflé dépassait de l’eau. Avec difficulté, il s’agenouilla. Deux yeux vitreux le fixaient. Brutalement, lui revint en mémoire son premier mort. Dans la rivière qui bordait la route de Conkouati au Congo, il avait déjà croisé pareil regard.

L’auteur

Laurent Fréour, ex-responsable de centre d’appels et DRH, est né à Nantes et a vécu à La Réunion. Ce livre est son deuxième roman après L’Orange Sanguine.

Mon avis

Beaucoup d’humanité dans ce livre : un thriller attachant à découvrir.

Une intrigue qui nous entraîne au cœur de Nantes aux côtés de personnages cabossés comme Chauffe Caillou qui passe ses journées sur une pierre à observer le jardin et le quai face à lui. Raphaël, son nom de baptême, a cinquante cinq ans, vit seul et n’a plus de travail après un grave accident de moto. Connu et apprécié des habitants et commerçants du quartier, Raphaël fait partie du paysage conseillant les uns et les autres. Arthur, un jeune sans-abri, est le fils qu’il n’a jamais eu, sa femme n’en voulait pas. Tous les deux sont proches et partagent leur journée.

Lorsque le jeune disparaît et qu’un noyé est découvert, J. P. V., le capitaine de police originaire de Guérande, intervient pour tenter de résoudre ces mystères. L’intrigue démarre et se corse au fil des pages. Nous découvrons la famille d’Arthur : son grand-père, une force de la nature puis sa mère qui avait disparu aussi. Le voile se lève progressivement sur les origines du jeune homme tout en éclairant l’histoire.

L’intrigue est prenante, pleine de rebondissements : c’est un bon roman policier.

Ce que j’ai surtout aimé : ce sont les personnages comme Raphaël et son grand cœur, le policier intuitif et pétri d’humanité ou Marie-Pascale la collègue policière dessinatrice passionnée de grues.

Au final, ce n’est pas un roman noir, plutôt un roman policier rempli d’espoir.

Je vous recommande cette lecture, un roman paru chez Incartades Éditions.

Notation :

Christophe Gresland : Une douce folie

Résumé

Ariane, une actrice jeune et ravissante, a monté sa boîte, Apparences, avec son amant, Pierre-William, un professeur de théâtre plus âgé qu’elle au physique avantageux. Et elle a un succès fou ! Son offre innovante ? Proposer les services d’acteurs pour répondre aux désirs, les plus étranges et les plus extravagants, de certains clients. Seulement, le jour où l’intégralité de l’équipe se retrouve dispersée aux quatre coins de la planète, Val d’Isère, New York ou la mer des Caraïbes, tout tourne peu à peu à la catastrophe, et Ariane doit utiliser toutes les compétences de ses employés pour tenter de s’en sortir. Mais à quel prix ?

L’auteur

Christophe Gresland est chef d’entreprise en région parisienne. Il mène parallèlement une carrière littéraire comme romancier et scénariste.

Mon avis

Distrayant, un livre qui vous fera passer un bon moment.

Ce roman est un cocktail explosif d’humour, d’aventures et d’enquêtes rocambolesques.

On ne s’ennuie pas avec Ariane, son compagnon, son père et bien d’autres encore. Il faut dire qu’elle a un métier bien particulier Ariane : elle propose de répondre aux souhaits de ses clients en mettant en scène ses employés pour confondre des adultères par exemple. Son compagnon, professeur de théâtre l’aide parfois et prend beaucoup de plaisir à jouer de multiples personnages.

Tout cela est joyeux et plein de rythme : au croisement de James Bond et de La Panthère rose, avec une dose de Feydeau, des aventures endiablées qui se lisent avec plaisir.

J’ai aimé aussi les personnes secondaires comme Tiger si efficace comme « Q » dans James Bond.

L’auteur a eu la bonne idée de terminer le livre par la liste des citations de Pierre William, des phrases de Shakespeare ou Molière.

Un livre à découvrir pour passer un moment agréable sourire aux lèvres.

 

Notation :