Première personne du singulier de Patrice Franceschi

Première personne du singulier
Première personne du singulier

Résumé :

Toute existence peut s’achever sur un choix impossible et tragique, si terrifiant qu’on donnerait tout pour l’éviter. Dans les nouvelles réunies ici “Un fanal arrière qui s’éteint” “Carrefour 54”, “Le Naufrage du lieutenant Wells”, “Le Train de six heures quinze”, Flaherty le vieux marin, le sous-lieutenant Vernaud, Wells l’idéaliste égaré, les résistants Madeleine et Pierre-Joseph, vivent les plus radicaux de ces choix ultimes. Ils les affrontent seuls, à la première personne du singulier. Avec ce sens du tragique qui permet de surmonter toutes les épreuves.

L’auteur :

Écrivain, aviateur et marin, Patrice Franceschi partage sa vie entre écriture et aventure. Ses romans, récits, poésie ou essais, sont inséparables d’une existence engagée, libre et tumultueuse, où il tente « d’épuiser le champ du possible ».

Mon avis :

Quatre nouvelles qui ont remporté le prix Goncourt de la nouvelle 2015, une récompense bien méritée.

Ces quatre histoires ont en commun le courage de ses protagonistes qui, face à des événements exceptionnels, se révèlent des héros devant affronter des choix impossibles. Les situations vécues les placent dans des positions si difficiles que nous, lecteurs, tremblons pour eux.

La grande force de l’auteur est de nous plonger complètement dans les aventures extraordinaires de ces héros.

Sur les quatre nouvelles, deux ont pour héros des marins, les autres nouvelles ont pour décor la deuxième guerre mondiale. Difficile pour des nouvelles de donner des éléments des histoires sans déflorer trop les sujets, aussi je préfère vous donner les thèmes et décors et vous inciter à les découvrir.

Avec ces nouvelles, vous allez voyager, frissonner, admirer ces héros qui semblent invincibles, des êtres remarquables qui prennent des décisions extrêmes mais obligatoires. Un sens de l’honneur toujours présent qui les accompagne tous.

Une écriture classique, des personnages très bien campés et une tension si palpable qu’on vit au milieu des personnages pendant tout le récit.

J’ai été captée par ces récits et je vous les recommande chaudement.

A vous de vous y plonger maintenant.

 

Notation :