Chronique de : La chamane de Lascaux de Sophie Marvaud

Résumé :

15 000 avant Jésus-Christ. Le nord de l’Europe est recouvert de glaciers, tandis que ce qui deviendra le sud de la France bénéficie d’un climat plus froid qu’aujourd’hui, mais sec et ensoleillé. Les vallées bien exposées du Périgord, avec leurs abris sous roche, l’abondance de gibiers, de poissons, de bois et de silex, sont favorables aux petits groupes nomades de chasseurs-cueilleurs. Assurés de pouvoir se nourrir, les Homo Sapiens ont du temps pour peindre les parois des grottes, sculpter la roche, graver leurs outils de bois de renne, jouer de la musique, danser… Parmi eux, la famille des Quatre-encoches du clan des Grandes-Mains-Blanches occupe la vallée de la Vézère.

L’auteure 

Autour d’un feu de bois ou à bord de sa machine à voyager dans le temps, Sophie Marvaud aime raconter des histoires.

Ma chronique :

J’ai été emballée par ce roman : une plongée magique dans ce mode méconnu de la Préhistoire. 

C’est le premier polar préhistorique que je lis, l’immersion est complète, l’auteure ayant mis ses connaissances de cette période méconnue au service d’une histoire parfaitement menée.

L’intrigue est remplie d’aventures, de rebondissements avec des personnages féminins forts comme la chamane et les combattantes.

C’est passionnant de partager le quotidien de ces hommes et femmes vivant il y a si longtemps. Les notes de la préface et postface apportent des compléments très utiles.

Bravo pour cette reconstitution réussie, une auteure que je suivrai dorénavant.

Paru aux éditions 1018

Notation :