Dans la hotte du père Noël : mes lectures préférées de 2018

Offrez des livres pour Noël et pour les étrennes.

Mes recommandations en littérature et essai :

La neuvième heure d’Alice McDermott

Le petit sapin de Noël de Stella Gibbons

Magnifica de Maria Rosaria Valentini

Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet

Les garçons de l’été de Rebecca Lighieri

Écouter le silence intérieur de Thierry Jansen

Catégorie beaux livres :

La révolution Sergio Leone de Gian Luca Farinelli

Méditer pour être heureux de Stella Delmas

 

 

Notation :

Rebecca Lighieri : Husbands

Husbands
Husbands

Résumé :

Trois hommes au bord de la crise de nerfs se rencontrent à Marseille. Laurent, agent immobilier cynique et séducteur, n’ose pas annoncer son licenciement à son épouse, et encore moins à sa belle-famille bourgeoise. Farouk, père de famille et professeur dévoué, voit son monde voler en éclats après une découverte macabre dans son congélateur. Reynald, producteur de musique vieillissant, redoute de perdre sa femme, dont il gère la carrière et le corps avec un soin paranoïaque. Sur un forum échangiste, les trois maris se lient. Dans le déballage des humiliations et des fantasmes de ces mâles blessés, quelque chose se libère. Et l’irréparable se produit…

L’auteur

Rebecca Lighieri est écrivain.

Elle a reçu le Prix Littéraire de la ville d’Arcachon en 2017 pour son livre Les Garçons de l’été.

Mon avis

Un thriller implacable, difficile à lâcher, violent et cru. Âmes sensibles s’abstenir.

J’ai découvert cette auteure avec « Les garçons de l’été ». J’ai retrouvé dans ce nouveau titre le même rythme effréné, un ton cru provocant et une grande érudition.

À part ces traits communs, l’histoire est très différente et l’on est ici face à un roman noir.

Les trois narrateurs sont trois maris déçus par leur mariage qui trompent leur ennui sur Internet. Ils finissent par se rencontrer et devenir amis.

Enfin peut-on appeler amitié ces échanges entre hommes aigris qui se racontent leurs déceptions ? Ce sont des « Desesperate Husbands » qui trouvent du réconfort à baver sur leurs femmes.

Mais cela ne s’arrête pas là et l’un d’eux s’emballe et cela dérape complètement.

On est embarqué dans cette sombre histoire avec des pincements au cœur parfois : on tremble pour leurs proches en se demandant jusqu’où l’auteur va nous embarquer.

Une femme qui raconte les travers des femmes vus par leurs maris, c’est fort et décapant.

Je vous préviens : c’est très cru parfois et violent.

Ce n’est pas un coup de cœur comme « Les garçons de l’été » mais ce thriller atypique est à découvrir pour le ton et le sujet.

Avis aux amateurs.

Notation :

Don Miguel Ruiz : les trois questions

les trois questions
les trois questions

Présentation

Dans Les Quatre accords toltèques, Don Miguel Ruiz a présenté aux chercheurs en quête d’éveil les principes de la culture spirituelle toltèque. Dans ce nouveau livre, il interroge cette réalité à l’aide de trois questions essentielles qui sont autant d’invitations à changer de perspective, franchir un nouveau pas vers la compréhension du moi véritable et la paix de l’esprit : « Qui suis-je ? », « Qu’est-ce qui est réel ? », « Qu’est-ce que l’amour ? ».

L’auteur

Don Miguel Ruiz, né en 1952, est un auteur mexicain, chamane et enseignant. Son ouvrage, les quatre accords toltèques est un best-seller de la littérature New Age.

Mon avis :

Un livre pour se questionner, à lire doucement pour peser chaque mot, réfléchir à toutes les propositions et se réconcilier avec soi-même.

La première question fondamentale est : qui suis-je ? L’auteur remonte à nos origines et s’arrête sur le début de la vie.

L’authenticité des enfants tient du fait qu’ils relatent la vérité comme ils la perçoivent sans la juger puis en grandissant notre mental prend la main et devient le plus fort. Nous percevons la réalité avec le prisme de nos opinions et de nos peurs.

Les émotions et perceptions sont réelles alors que nos pensées dictant nos émotions ne le sont pas.

Cultivons la conscience, soyons attentifs et refusons les peurs et pensées erronées.

Autre conseil : notre corps est notre meilleur ami, nous l’oublions trop souvent.

Une écriture simple et fluide donne envie de se questionner et de cultiver sa paix intérieure.

Une belle découverte.

Paru aux éditions Tredaniel.

Notation :

Stella Delmas : Méditer pour être heureux

Méditer pour être heureux
Méditer pour être heureux

Présentation :

Dans cet ouvrage, découvrez 50  leçons de méditation et de relaxation, des citations inspirantes et de magnifiques images d’évasion qui vous permettront d’explorer de nouvelles sensations de plénitude et de quiétude. Suivez ce parcours initiatique grâce aux 2 CD qui accompagnent le livre.

L’auteur :

Écrivaine et biographe, Stella Delmas explore aussi la méditation, la psychologie et le développement personnel pour délivrer les clés d’un mieux être.

Mon avis :

Un très beau livre à offrir ou s’offrir pour Noël. De belles illustrations, deux CD de musique et des textes en résonance avec le thème de la méditation. Un ouvrage très complet et riche d’enseignements.

Un des intérêts de ce titre c’est la démarche proposée : ce n’est pas un traité sur la méditation mais on est plutôt dans l’expérimentation. Les premières méditations sont assez courtes et peuvent se faire en écoutant l’œuvre de Mozart ou Chopin ou Bach. Chacune est aussi illustrée par une citation pour inscrire davantage la sérénité.

La deuxième partie du livre nous emmène dans la nature pour y méditer avec un CD de sons apaisants.

Enfin, troisième partie, des méditations plus longues, avec un voyage sensoriel et émotionnel : un beau programme !

En synthèse : de belles illustrations, de la musique classique (en partenariat avec Radio Classique), des méditations plus ou moins longues selon notre besoin ou nos envies du moment.

Je vous le recommande.

Paru aux éditions Larousse.

Notation :

Laurent Freour : Les naufragés du navire de pierre

Les naufragés du navire de pierre
Les naufragés du navire de pierre

Résumé

En début d’après-midi, il se recroquevilla sur son navire de pierre. La petite boîte en fer d’Arthur serrée contre lui, il s’endormit. Doux souvenirs d’enfant. Il faisait la sieste sur la plage de Pointe-Noire. Puis, Malabar aboya. Le Chauffe Caillou sursauta et se redressa. Quelques mètres plus loin, penché au-dessus de l’Erdre, le chien tenait dans sa gueule un morceau d’étoffe. Il s’approcha et aperçut, coincée entre deux bateaux, une masse inerte. Un visage boursouflé dépassait de l’eau. Avec difficulté, il s’agenouilla. Deux yeux vitreux le fixaient. Brutalement, lui revint en mémoire son premier mort. Dans la rivière qui bordait la route de Conkouati au Congo, il avait déjà croisé pareil regard.

L’auteur

Laurent Fréour, ex-responsable de centre d’appels et DRH, est né à Nantes et a vécu à La Réunion. Ce livre est son deuxième roman après L’Orange Sanguine.

Mon avis

Beaucoup d’humanité dans ce livre : un thriller attachant à découvrir.

Une intrigue qui nous entraîne au cœur de Nantes aux côtés de personnages cabossés comme Chauffe Caillou qui passe ses journées sur une pierre à observer le jardin et le quai face à lui. Raphaël, son nom de baptême, a cinquante cinq ans, vit seul et n’a plus de travail après un grave accident de moto. Connu et apprécié des habitants et commerçants du quartier, Raphaël fait partie du paysage conseillant les uns et les autres. Arthur, un jeune sans-abri, est le fils qu’il n’a jamais eu, sa femme n’en voulait pas. Tous les deux sont proches et partagent leur journée.

Lorsque le jeune disparaît et qu’un noyé est découvert, J. P. V., le capitaine de police originaire de Guérande, intervient pour tenter de résoudre ces mystères. L’intrigue démarre et se corse au fil des pages. Nous découvrons la famille d’Arthur : son grand-père, une force de la nature puis sa mère qui avait disparu aussi. Le voile se lève progressivement sur les origines du jeune homme tout en éclairant l’histoire.

L’intrigue est prenante, pleine de rebondissements : c’est un bon roman policier.

Ce que j’ai surtout aimé : ce sont les personnages comme Raphaël et son grand cœur, le policier intuitif et pétri d’humanité ou Marie-Pascale la collègue policière dessinatrice passionnée de grues.

Au final, ce n’est pas un roman noir, plutôt un roman policier rempli d’espoir.

Je vous recommande cette lecture, un roman paru chez Incartades Éditions.

Notation :