Kate Moses : Froidure

Froidure
Froidure

Résumé : L’hiver en cette année 1962 à Londres est terriblement froid. Le déménagement est inachevé, l’appartement inconfortable. Aucun ami, pas de téléphone, tout juste de jeunes enfants malades. Sylvia est seule. Ted, son mari, est si loin. Ted l’infidèle, qui n’est plus là pour la secourir. Elle peuple de poèmes ses longues nuits sans sommeil. Chante l’heureux temps de leur mariage, le vieux manoir de Court Green, niché dans la campagne anglaise, en célèbre les fleurs du jardin, les fruits du verger, la douceur des jours … Et pleure son amour perdu. Sylvia est submergée par la tristesse et le désespoir. Elle se sent happée par les démons de la dépression qui la poursuivent depuis si longtemps. Pour Frieda et Nicholas, ses enfants, elle se doit de résister. Elle veut croire en une vie nouvelle, au retour de l’été, des abeilles, du soleil.

L’auteur :

Née en 1962 à San Francisco où elle vit aujourd’hui avec son mari et ses deux enfants, Kate Moses a été éditeur et a collaboré à plusieurs revues littéraires. Elle se consacre désormais à l’écriture. Froidure est son premier roman, inspiré par la vie et l’œuvre poétique de Sylvia Plath.

 

Mon avis :

Une lecture très émouvante qui prend aux tripes. On ne sort pas indemne de ce texte.

L’ombre de Sylvia Plath plane tout du long, la poétesse est là entre ses lignes, fragile et écorchée.

Kate Moses nous raconte la vie de Sylvia dans son quotidien. Lorsque débute l’histoire, elle emménage avec ses deux jeunes enfants alors que Ted, son mari, l’a trahie avec sa meilleure amie. Seule, elle s’occupe tant bien que mal avec des tâches domestiques, du jardinage, des promenades avec ses enfants. Elle se souvient des années heureuses avec Ted, leur rencontre, le voyage de noces.

Les chapitres se succèdent alternant les époques et les états d’âme de Sylvia, entre bonheur et tristesse.

Froidure débute le 12 décembre 1962, deux jours après son départ du Devonshire et se termine le 29 décembre 1962 à Londres. Dès le 31 décembre, Sylvia reprend l’écriture de ses poèmes, ils seront publiés après sa mort par Ted son mari.

Ce beau livre est un superbe hommage à la grande poétesse, le tragique et le merveilleux se côtoient.

Je l’ai lu doucement pour profiter pleinement de l’écriture d’une délicatesse inouïe. Un récit inoubliable et touchant à découvrir absolument.

 

Quelle bonne idée cette réédition chez Petit Quai Voltaire de ce roman publié en 2004.

Merci aux éditions de la Table Ronde pour cette découverte.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.