Jérémy Fel : Helena

Helena
Helena

Résumé :

Kansas, un été plus chaud qu’à l’ordinaire.

Une décapotable rouge fonce sur l’Interstate. Du sang coule dans un abattoir désaffecté. Une présence terrifiante sort de l’ombre. Des adolescents veulent changer de vie. Des hurlements s’échappent d’une cave. Des rêves de gloire naissent, d’autres se brisent. La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Norma, seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, essaie tant bien que mal de maintenir l’équilibre familial. Quant à Tommy, dix-sept ans, il ne parvient à atténuer sa propre souffrance qu’en l’infligeant à d’autres…

L’auteur :

Écrivain français, scénariste et libraire, son premier livre « Les loups à leur porte » est paru en 2015.

Mon avis :

Un roman de 700 pages dévoré en trois jours. Si vous dépassez les premiers chapitres, très noirs et violents, je parie que, comme moi, vous serez accrochés.

Pourquoi ?

Je ne reviens pas sur l’histoire qui met en scène Tommy un adolescent écorché et violent, Hayley autre adolescente qui rêve de gagner un tournoi de golf et Norma une mère dévouée et protectrice. La rencontre entre ses différents personnages ne se passera pas du tout comme on pourrait l’imaginer

Ce roman à la croisée de Stephen King et Joyce Carol Oates, les deux auteurs favoris de l’écrivain, est époustouflant. C’est un drame psychologique qui monte crescendo et ne laisse que peu de répit au lecteur.

Ne comptez pas sur moi pour vous raconter l’histoire : sachez que c’est un thriller autour de l’amour maternel.

Les personnages parfois déviants restent attachants, le lecteur les suit pas à pas dans leur folie. Je peux aussi vous dire qu’après avoir posé le livre, on ne l’oublie pas et je reste hantée par certaines scènes.

Une surprise de la rentrée littéraire que je vous conseille chaudement.

Notation :

Karl Geary : Vera

Résumé : Vera a la trentaine passée, elle vit dans les quartiers chics de Dublin, à Montpelier Parade. Sonny a 16 ans, il travaille dans une boucherie. Bien sûr, il rêve d’ailleurs. Lorsqu’il croise le regard de Vera, sa beauté lui donne immédiatement le vertige. Vera parle peu. Mais elle sait écouter Sonny comme personne ne l’a fait jusqu’à présent.

L’auteur :

Auteur irlandais, il a quitté très jeune l’Irlande pour l’Amérique. Il devient acteur et joue dans de nombreux films et séries. Aujourd’hui scénariste, il vit entre Brooklyn et l’Ecosse. Vera est son premier roman.

Mon avis :

Fait rarissime : je suis passée à côté, je n’ai pas accroché du tout.

Est-ce une question de style : employer le « tu » pour raconter l’histoire ou bien le rythme lent ou tout simplement les personnages auxquels je n’ai pas crus ?

Je me suis ennuyée et je n’ai rien ressenti pour les personnages, pas d’émotion.

Pourtant, j’avais envie de découvrir ce roman qui nous raconte l’amour entre un adolescent et une femme plus âgée solitaire et mutique.

Le choc de cette rencontre que tout oppose : l’âge, le niveau social et l’éducation, n’a pas provoqué d’étincelles chez moi.

J’en suis désolée car j’étais impatiente de découvrir ce titre encensé par les critiques.

Lisez-le et donnez-moi votre avis.

Merci aux Match de la rentrée littéraire organisé par Price Minister et Rakuten.

 

Notation :