L’an prochain à Grenade de Gérard de Cortanze

Résumé :

Grenade, 31 décembre 1066 : cinq mille Juifs sont massacrés en une nuit. Échappent à la tuerie la jeune Gâlâh et Halim, son ami. Mémoire vivante de son peuple, Gâlâh traverse les siècles. On la retrouve à Séville, à Tolède, à Lisbonne, à Oran, à Constantinople, à Venise, à Haarlem, à Tréblinka, à Sarajevo, à New York, à Grenade à nouveau, à Paris enfin, devant une école, un matin de septembre où un tueur l’attend.

L’auteur :

Auteur de soixante-dix livres traduits en vingt langues, dont Assam (prix Renaudot, 2002), Gérard de Cortanze est membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, et dirige la collection Folio biographies chez Gallimard.

Mon avis :

Fresque historique avec une dimension surnaturelle, cette histoire nous plonge au cœur des persécutions subies par les juifs sepharades.

L’héroïne, une jeune fille de quatorze ans, s’éprend d’un jeune musulman. En ces temps reculés, l’amour entre ces deux confessions religieuses est proscrit. L’émir de Grenade, qui gouverne la ville est musulman et lorsque la colère du peuple musulman gronde s’opposant aux juifs, l’émir laisse faire. Lors d’une nuit dramatique, tous les juifs sont massacrés. La jeune Gâlâh survit grâce à son amoureux. Leur épopée pour survivre ensemble continuera de rencontrer l’intolérance et le rejet de la part les chrétiens et des musulmans.

A la fois roman d’amour et livre historique, ce récit parfaitement documenté se lit facilement grâce à son style impeccable. Un bémol sur quelques longueurs qui m’ont gênée dans ma lecture.

Le personnage principal est attachant et l’histoire poignante.

La dimension philosophique a aussi retenu mon attention : cette haine entre ces croyances religieuses disparaîtra-t-elle un jour ? Quelle cohabitation possible pour ces peuples ?

A découvrir pour toutes ces raisons.

Merci Libfly et Albin Michel pour cette découverte dans le cadre du prix du roman historique de Levallois.

 

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.