Les douze tribus d’Hattie de Ayana Matthis

Résumé :

Gare de Philadelphie, 1923. La jeune Hattie arrive de Géorgie en compagnie de sa mère et de ses sœurs pour fuir le Sud rural et la ségrégation. Aspirant à une vie nouvelle, forte de l’énergie de ses seize ans, Hattie épouse August. Au fil des années, cinq fils, six filles et une petite-fille naîtront de ce mariage. Douze enfants, douze tribus qui égrèneront leur parcours au fil de l’histoire américaine du XXe siècle. Cette famille se dévoile peu à peu à travers l’existence de ces fils et de ces filles marqués chacun à leur manière par le fort tempérament d’Hattie, sa froide combativité et ses secrètes failles.

L’auteur :

Ayana Mathis a grandi dans les quartiers Nord de Philadelphie. Férue de poésie, elle suit plusieurs cursus universitaires sans en terminer aucun, travaille comme serveuse puis fact-checker dans divers magazines. En 2009, elle participe au programme de Creative writing de l’Université de l’Iowa sous la direction de Marilynne Robinson. Quelques mois plus tard, elle termine son premier roman, Les Douze Tribus d’Hattie. Elle vit et écrit à Brooklyn.

Mon avis :

Les douze tribus sont les onze enfants et une petite fille dont Hattie a pris soin.

Le personnage central, Hattie, est dépeint au travers de ses enfants. Jeune fille noire venue de Georgie en 1925 à quinze ans, elle rencontre son futur mari et très vite des jumeaux naissent. La vie est très difficile pour ce couple si jeune, un drame survient dès le premier chapitre. Le reste de sa vie sera marqué par cet événement.

L’auteure décrit la vie de ces noirs américains à différentes époques : dans les années 20, dans les années 40 puis en 80. L’arrivée à Philadelphie au début du vingtième siècle permet à ces noirs d’échapper au climat racial du sud des États-Unis. Les épreuves continuent dans les années suivantes.

Un très beau roman poignant avec un chapitre par enfant. La construction originale donne un rythme à cette histoire émouvante qui montre une mère très combative face à un mari défaillant et à sa tribu d’enfants. Loin d’être parfaite, le désir de survivre et d’élever ses enfants l’emportera toujours.

Impossible de rester insensible à l’histoire, on en ressort troublé.

Le style est très fluide, aucune longueur, des personnages forts, je comprends l’engouement outre-Atlantique pour ce récit.

Bravo et suivez mon conseil : lisez-le !

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.