L’euphorie des places de marché de Christophe Carlier

Résumé :

Norbert, directeur commercial de Buronex, écoute la radio dans sa voiture, Agathe, sa secrétaire, passe ses soirées devant la télévision, Ludivine, la stagiaire, surfe sur internet. L’information, provenant de sources différentes, règle leurs relations intimes et professionnelles. Autant dire que ces trois fauves enfermés dans la même cage ont peu de chances de pactiser dans la réalité. L’ambitieux solitaire, la paresseuse débrouillarde et la belle tourmentée sont pourtant condamnés à faire bureau commun. Leur vie ronronne, sur fond de crise économique, jusqu’au jour où l’arrivée d’un client américain suscite toutes les convoitises. Et voilà que les places financières du monde entier semblent s’enflammer.

L’auteur a été couronné du prix du premier roman en 2012 pour “l’assassin à la pomme verte”.

Mon avis :

Réjouissant et fantasque, un livre que je recommande à tous.

Une lecture rythmée et un rythme endiablé : je l’ai lu d’une traite et surtout avec un sourire aux lèvres. Ce qui est rare.

L’histoire : trois personnages principaux Norbert le directeur de l’entreprise, Agathe secrétaire depuis 20 ans et Ludivine la stagiaire, travaillent ensemble dans une petite entreprise. Cette entreprise, au début familiale, rachetée ensuite par un groupe lors de la mort du patron voit alors défiler les directeurs. Agathe, pilier de l’entreprise, pense que Norbert ne restera pas mais elle se trompe. Dès le début, ces deux là se détestent, Norbert réfléchit à pousser Agathe à la faute pour se débarrasser d’elle, quant à la secrétaire, son rythme de travail ralentit à chaque nouvelle sollicitation de Norbert. Ludivine, la jeune stagiaire perturbe les bagarres des deux protagonistes et trouble le directeur.

L’histoire entremêle intelligemment les rebondissements liés à l’arrivée d’un client américain et les délires radiophoniques des journalistes décrivant la crise économique.

J’ai aimé les personnages, l’écriture très fluide et le rythme.

A quand une adaptation cinématographique de cette comédie survoltée ?

Une aventure si plaisante que je l’ai quittée à regret en me disant : voilà un roman qui dégage une énergie “euphorisante” en accord avec le titre !

A consommer sans modération !

Merci Babelio, les éditions Serge Safran avec l’opération Masse critique.

 

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.