Michel Bernard : Les deux remords de Claude Monet

                                     Résumé :

img_1385Deux remords de Claude Monet raconte l’histoire d’amour et de mort qui, du flanc méditerranéen des Cévennes au bord de la Manche, de Londres aux Pays-Bas, de l’Île-de-France à la Normandie, entre le siège de Paris en 1870 et la tragédie de la Grande Guerre, hanta le peintre jusqu’au bout.

L’auteur :

Michel Bernard est l’auteur de Mes Tours de France (L’Age d’Homme, 1999, La Petite Vermillon, 2014). Après La Tranchée de Calonne (2007, Prix Erckmann-Chatrian), il publie à La Table Ronde La Maison du docteur Laheurte (2008, Prix Maurice Genevoix), Le Corps de la France (2010), Pour Genevoix (2011) et Les Forêts de Ravel (2015, Prix du festival Livres et Musiques de Deauville).

Mon avis 

Une belle évocation du grand peintre, un texte érudit qui se déguste avec plaisir. J’ai beaucoup aimé.

L’auteur nous propose une immersion dans le milieu des peintres impressionnistes. Manet et Renoir côtoient Claude Monet, on croise aussi Sisley, tous ces artistes passionnés vivent difficilement, leurs œuvres ne se vendant pas  toujours.  

Découpé en trois parties – Frédéric, Camille et Claude lui-même, avec un déroulé chronologique, le texte débute avec la guerre de 1870. Nous suivons la courte vie de Frédéric peintre et ami de Claude. Son père le destinait à reprendre l’entreprise familiale mais Frederic amoureux des arts peint et croise régulièrement Claude Monet lorsqu’il monte à Paris. La guerre va faire basculer son destin. Dans la deuxième partie nous découvrons Camille, la première femme de Monet, qui débuta comme modèle et devint sa muse. Un grand amour les unit. Douce et sensible elle apaise l’artiste qui la veut près de lui quand il peint. Dans la dernière partie Claude est âgé, devenu riche et croise des célébrités comme Clemenceau son ami. 

Le livre est beau et agrémenté de reproductions de plusieurs tableaux en lien avec l’histoire. 

J’ai aimé l’atmosphère et la proximité avec ces peintres qui ont dû se battre pour vivre de leur peinture. Sensible et délicat, un texte qui nous emporte au cœur du courant impressionniste. En prime, une belle écriture, une belle découverte que je recommande chaudement.

Lu en partenariat avec Babelio et les Éditions de la Table Ronde. 

Le livre a voyagé jusqu’à Moorea, en Polynésie, et est resté sur l’île.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.