Romain Slocombe : Route 40

Route 40
Route 40

Présentation éditeur : Quel est le point commun entre un shérif posté dans le désert de Mojave, une hippie qui sillonne les routes californiennes en stop, une musicienne suicidaire égarée dans une petite station des Alpes, et une vieille touriste à Paris désireuse de renouer avec son passé ? Le Japon, leur pays de naissance ou d’origine et inspiration éternelle de Romain Slocombe, qui ajoute à la liste de ses talents celui d’auteur incomparable de nouvelles.

 

L’auteur : Né à Paris en 1953, Romain Slocombe est l’auteur d’une vingtaine de romans, dont Monsieur le Commandant (« Les Affranchis », NiL, 2011), traduit en cinq langues, lauréat du trophée 813 et qui a figuré sur la liste du Goncourt, et Avis à mon exécuteur (Robert Laffont, 2014). Écrivain, photographe, cinéaste, peintre, illustrateur et traducteur, Romain Slocombe réconcilie depuis plus de trente-cinq ans le roman noir, l’avant-garde artistique et l’univers underground de la contre-culture américaine ou japonaise.

 

Mon avis :

Cinq nouvelles attachantes toutes en lien avec le Japon.

L’auteur nous fait voyager dans chacune de ses nouvelles : aux Etats-Unis et au Japon. Chaque nouvelle fait écho au Japon et à sa culture.

Des textes plutôt sombres, avec un réalisme qui peut même déranger, j’ai pourtant accroché à ces récits : bien racontés, avec une plume fluide et des héros cabossés.

Une puissante mélancolie se dégage de l’ensemble avec une envie d’aider ces désespérés, j’ai ressenti de l’empathie pour ces personnages fragiles et bousculés par la vie.

Ma nouvelle préférée est celle qui se nomme “Fantôme du passé”, l’histoire d’un illustrateur qui reçoit un coup de fil d’une vieille dame qui a bien connu son père lorsqu’il vivait à Tokyo. Ce récit nous emmène à Tokyo, après la guerre, lorsque les japonais étaient privés de tout et avaient faim. Intéressant par son contexte historique et émouvant, une nouvelle qui reste gravée dans notre mémoire.

Une autre vision du Japon avec des histoires prenantes, je conseille aux amateurs de nouvelles, genre trop peu répandu.

 

Merci aux éditions Belfond.

Parution le 4 mai aux éditions Belfond.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.