Bérangère De Chocqueuse : Une question d’harmonie

Une question d'harmonie
Une question d’harmonie

Résumé : Elle aime sortir avec ses amis, passer des week-end chez ses parents, poursuit ses études d’histoire de l’art en se demandant quand même régulièrement ce qu’elle va bien pouvoir faire de sa vie. Lui est un musicien de l’orchestre national de France, aime s’enfermer dans son appartement en tête à tête avec sa contre basse, ses parents ont quitté ce monde depuis de nombreuses années et il revit chaque jour le chagrin de son amour perdu. Elle essaie d’en savoir plus sur lui à chacun de leurs rendez-vous.

 

L’auteur : Bérengère de Chocqueuse est née en 1981 à Paris où elle vit aujourd’hui. Après des études à Sciences-Po Lille, elle a travaillé plusieurs années en tant que journaliste indépendante et responsable éditoriale, tout en se consacrant à l’écriture. Une question d’harmonie est son premier roman.

 

Mon avis :

Une belle et douce histoire qui fait du bien. Un livre doudou pour tous.

Très fluide, une lecture qui accroche, les pages se tournent vite, très vite, presque trop vite.

Julia, étudiante en art, décide de donner de son temps à une personne âgée et isolée. Une association lui fait rencontrer Paul, quatre-vingt ans, ancien contrebassiste. Paul, habitué à vivre seul, parle peu et Julia doute de l’efficacité de ses visites. Quel secret cache Paul ? Elle s’accroche à ces échanges, devinant derrière le mutisme du vieil homme, une histoire sentimentale difficile. Les chapitres alternent entre la période contemporaine, avec Julia, et le passé dans lequel Paul, jeune homme devient musicien. Ces aller-retours dynamisent le récit et le lecteur suit avec beaucoup de tendresse cette histoire emplie de sensibilité et d’émotion.

Des héros attendrissants et une histoire d’amour magnifique : un beau cocktail. Un premier roman qui promet.
J’ai beaucoup aimé, je conseille vivement.

Merci aux éditons Belfond.

Notation :

Karine Giebel : De force

De force
De force

Résumé :

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi.

 

L’auteur : Grande collectionneuse de prix littéraires et maître ès-thriller psychologique, Karine Giébel est née en 1971. Son premier roman, Terminus Elicius (collection “Rail Noir”, 2004) reçoit le prix marseillais du Polar en 2005. Suivront Meurtres pour rédemption (“Rail Noir”, 2006), finaliste du prix Polar de Cognac, Les Morsures de l’ombre (Fleuve Noir, 2007), prix Intramuros du festival Polar de Cognac 2008 et prix SNCF du polar 2009, Chiens de sang (Fleuve Noir, 2008), et Juste une ombre (Fleuve Noir, 2012), pour lequel Karine Giébel est couronnée par le prix Polar francophone 2012 et reçoit pour la deuxième fois le prix Marseillais du Polar. Son roman Purgatoire des innocents (Fleuve Noir 2013) confirme son talent et la consacre définitivement “reine du polar “. Après Satan était un ange (Fleuve Noir 2014), De force est son premier roman à paraître chez Belfond.

 

Mon avis :

Un livre qui nous scotche, difficile à lâcher et qui se lit vite.
Nuits blanches assurées !

Après un début plus violent, la suite est un huis clos qui rassemble un père, chirurgien de renom, imbu de lui-même et dingue de sa fille, sa fille et deux autres femmes.
La fille, Maud n’aime pas sa belle-mère et s’ennuie.
Lorsque Luc débarque dans sa vie, elle s’enflamme et tombe amoureuse.

Qui est Luc ? Un garde du corps sympathique qui semble infatigable et indomptable.
La belle-mère est distante et si belle, cache-t-elle quelque chose ?
Amanda, la gouvernante, discrète et dévouée, pourquoi est-elle là ?
Enfin le meurtrier, dernier personnage. Mais là, je n’en dirai pas plus …

Une histoire qui se dévoile petit à petit, avec ses secrets de famille, ses noirceurs et toute la bassesse humaine : attention c’est un livre qui marque et trouble après l’avoir posé.

Obsédant et tendu, un thriller efficace à la mécanique parfaitement huilée.

Bravo Karine !

Pour tous les amateurs de thriller psychologiques.

Merci aux Éditions Belfond.

Notation :

Françoise Bourdin : La promesse de l’océan

La promesse de l'océan
La promesse de l’océan

Résumé :

Mahé, trente ans, est devenue patron pêcheur à Erquy depuis qu’elle a dû reprendre l’affaire familiale. Dotée d’une belle force de caractère, la jeune femme a réussi à s’imposer auprès de son équipe de marins. Mais, absorbée par son travail, elle a refoulé son douloureux passé : la disparition en mer dix ans plus tôt de son fiancé, et peu après, la découverte de sa terrible trahison. Depuis, Mahé a définitivement renoncé à l’amour. Jusqu’à ce qu’elle croise la route d’Alan, un homme qui, comme elle, passe sa vie à refuser de s’engager.

L’auteur :

Son univers romanesque prend racine dans les histoires de famille, les secrets et les passions qui les traversent. Elle aime à décrire des personnages courageux, qui affrontent la vie et ses tourments mais ne reculent jamais dans l’adversité. La vingtaine de romans publiés chez Belfond depuis 1994, dont trois ont été portés à l’écran, sont de cette veine, et rassemblent à chaque parution davantage de lecteurs. Mère de deux grandes filles, Françoise Bourdin vit aujourd’hui dans une grande maison en Normandie.

Mon avis :

Un livre agréable relatant la vie d’une femme brisée par la perte de son fiancé, qui se reconstruit en devenant patron d’une entreprise de pêche.

Mahé, est une jeune femme forte qui prend la vie à bras le corps. Pourtant, elle n’a pas été gâtée : un fiancé noyé puis un père diminué suite à un attaque. Forcée de reprendre les rennes de l’entreprise familiale, elle devient un patron pêcheur engagé et prête à tout pour garantir l’avenir de ses pêcheurs. Tout marche très bien, même mieux que lorsque son père le gérait.

Un roman qui traite d’amitié, d’amour et de pêche.

Pas de longueur, du rythme et des personnages bien campés : voilà les principaux atouts de ce roman.

Mon bémol : pas de surprise ni de fantaisie, l’écriture sobre ne transporte pas le lecteur.

Un avis en demi teinte donc mais à vous maintenant de tester si vous aimez les héroïnes fortes, les histoires d’amour et la Bretagne.

 

Merci à Babelio et aux Editions Belfond.

 

Notation :