Chronique de : Fanny Stevenson d’Alexandra Lapierre

Fanny Stevenson

Résumé :

Un jour de printemps 1876, dans une auberge des bords du Loing, elle fait la connaissance d’un jeune intellectuel écossais. Il a onze ans de moins qu’elle. Il souffre des poumons et l’on craint pour sa vie. Entre ces deux êtres que tout sépare – elle est américaine, mariée, mère de trois enfants ; il est le fils unique d’austères bourgeois de l’époque victorienne – L’amour explose. Un amour plus fort que tous les interdits…

L’auteure :

Alliant le souffle de l’aventure à la rigueur de l’enquête, les livres d’Alexandra Lapierre ressuscitent les figures de grandes dames oubliées par l’Histoire. Elle est notamment l’auteur de Fanny Stevenson qui obtint le « Grand Prix des lectrices de ELLE », d’Artemisia qui fut couronné en Sorbonne par « Le Prix du XVIIe siècle ».

Ma chronique :

J’ai été impressionnée par la vie exceptionnelle de Fanny superbement racontée par Alexandra Lapierre, qui a enquêté cinq années et réuni beaucoup de documents (des lettres notamment) des proches et de la famille Stevenson.

Je n’ai pas lâché ce pavé de six cents cinquante pages, la vie de Fanny est juste incroyable. Dotée d’un sang froid hors du commun et d’une volonté de fer, elle suivra les pas de chercheurs d’or, se découvrira artiste et côtoie les grands peintres parisiens et voyagera beaucoup. Nous sommes au dix-neuvième siècle et elle est une femme, « chapeau bas ».

Muse parfaite, elle inspire son deuxième mari le fameux écrivain Robert Louis Stevenson. Elle sera sa béquille toutes les années où Robert subira ses nombreux problèmes de santé.

Une épopée fabuleuse, la vie de Fanny méritait bien une aussi belle biographie romancée.

On a aussi envie de relire les livres de Stevenson et de partir aux îles Samoa.

Une biographie à découvrir absolument, couronnée par le Prix des lectrices de Elle.

Notation :