Amélie et Marion Laurin : Jusqu’au bout de la terre

Jusqu'au bout de la terre
Jusqu’au bout de la terre

Résumé : Amélie et Marion sont sœurs. Un jour, elles font un pari fou : relier, pratiquement sans aucun budget, la Patagonie en Amérique du Sud et l’Alaska en Amérique du Nord. Entre les deux, 80 000 kilomètres où tout n’est qu’improvisation. Elles doivent se débrouiller, faire du stop pour avancer et frapper aux portes pour trouver où dormir. Au cours de ces 646 jours ensemble, leur vision du monde va changer et les stéréotypes tomber. Du pauvre paysan au riche pilote d’avion, de la jeune femme au couple de retraités, de l’aborigène au citadin, elles rencontrent une fascinante galerie de personnages.

 

L’auteur :

Née en 1983, Marion Laurin est diplômée d’une école de commerce internationale. À vingt ans, elle part s’installer à Dublin et y découvre par hasard le monde de la restauration. Elle apprend sur le tas les arts de la table et la gastronomie devient une vocation. Passionnée de voyage, elle part à plusieurs reprises explorer d’autres pays, apprendre des autres et se redécouvrir.

 

Mon avis :

Un formidable témoignage d’un grand voyage, bravo à ces deux sœurs.

Le point de départ de leur aventure : lors d’un séjour dans le désert australien, elles décident de traverser les Amériques, de Rio de Janeiro jusqu’en Alaska, avec un budget de 6000 euros seulement pour deux ans, d’où la nécessité de faire preuve d’ingéniosité.

Le voyage démarre à Rio de Janeiro, ville où elles sont accueillies par Rodrigo, un jeune carioca, contacté via le site “Couchsurfing”, un premier contact festif dans une ville merveilleuse, dixit les deux sœurs, colorée et vivante. Nous y découvrons aussi une favela dans laquelle des milliers d’individus ont ancré leur vie, vivant dans la rue et sur les toits transformés en terrasse avec vue.

Les pays défilent ensuite avec le Brésil, Uruguay, Argentine, Chili, Bolivie. Ouf, petite pause en Bolivie : un pays très dépaysant, isolé, pauvre, dangereux. Première étape à quatre mille mètres d’altitude, où on leur apprend que des mineurs vivent encore dans des conditions déplorables. Puis direction Sucre, la capitale de ce pays, à plus de de 3000 mètres d’altitude, la vie est rude aussi.

Pérou, Equateur, Colombie, Panama, Costa-Rica …. Bon je ne vais pas tout vous décrire car leur voyage est encore long, surtout je vous encourage à vous plonger dans ce récit riche et enthousiasmant.

L’attrait de la liberté les tire vers le but, une citation : “plus on avance, plus on se dit que ça va être dur de rentrer. On aime cette vie nomade sur la route.”

Les deux sœurs intrépides déclarent préférer le stop au bus pour les rencontres et l’imprévu.

Dépaysant et enrichissant, une belle aventure que l’on suit avec grand plaisir.

Beaucoup d’humanité, cela rassure, notre monde est beau et beaucoup d’humains sont charitables. On ressort dynamisé et optimiste ! Une belle vision de notre planète : à mettre dans toutes les mains et à conseiller aux jeunes.

J’ai aimé aussi le livre en lui-même : son découpage, les cartes, et les deux carnets de photos insérés. De belles photos qui illustrent bien leurs aventures et qui donnent envie.

Pour les photos et plus d’informations : rendez-vous sur leur site “jusqu’au bout de la terre“.

Merci à Camille, LP Conseils et City Éditions.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.