Emily Barnett : Mary

Mary
Mary

Résumé :

Mary est une adolescente des années 2000, recluse avec sa mère dans un château. C’est aussi une jeune Américaine expatriée à Paris au début des années 50, mariée à un designer. Quels liens invisibles entretiennent ces deux femmes ? Comment le maccarthysme peut-il contraindre une jeune fille d’aujourd’hui ? De l’enfance sauvage aux atermoiements amoureux d’une femme dans le New York d’après-guerre, Mary sonde les thèmes de l’adultère, de la folie et de la filiation.

L’auteur :

Critique littéraire et cinéma freelance, habituée des Inrockuptibles ou de magazines féminins tels que Grazia, et plus récemment des émissions Le Cercle sur Canal + ou La Dispute sur France Culture.

Mon avis :

Deux récits se croisent et alternent : deux jeunes femmes dénommées Mary se racontent.

L’une vit en France dans un lieu appelé “château”, c’est une adolescente qui prend soin de sa mère, isolée et murée dans un autre monde. L’adolescente prend la parole à la première personne. Une autre Mary, vivant dans les années cinquante aux Etats-Unis, compagne d’un peintre et confrontée au maccarthysme.

Quel lien entre ces deux histoires ? J’ai mon idée et interprétation que je ne vous livrerai pas pour vous le laisser découvrir.

Quand au style : j’ai préféré l’écriture et la construction classique des parties se déroulant dans les années cinquante.

J’avoue qu’on est déstabilisé par les parties décrivant Mary l’adolescente : folie, hallucinations avec une lecture plus difficile car on se perd avec elle.

Un roman sur la folie et la création artistique. La couverture psychédélique résume bien l’ensemble.

Difficile donc de qualifier ce texte : si vous avez envie de lire un roman différent, bien écrit mais complexe et déstructuré alors c’est pour vous.

Merci aux Editions Rivages.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.