Hanne-Vibeke Holst : Le prétendant

Résumé :

Le prétendant
le prétendant

Suite à l’écrasante défaite du gouvernement aux élections, Gert Jacobsen, ex-ministre des Finances, brigue la tête du parti et se lance dans une ambitieuse course à la popularité pour s’attirer les suffrages. Toutefois, derrière l’excellence de son parcours, le leader social-libéral dissimule une part d’ombre. Sa femme, Linda, ne cesse d’en faire les frais. Quand les accès de violence du « prétendant » dépassent la sphère intime, sa campagne est mise en péril. Sait-on vraiment qui nous gouverne ? Jusqu’où la vie privée des politiques doit-elle être protégée ?

L’auteur :

Hanne-Vibeke Holst, née en 1959 à Hjørring, est un auteur danois. Avant de se consacrer à l’écriture, elle a longtemps été journaliste politique et s’est également illustrée par son engagement pour la cause des femmes. Elle siège aujourd’hui comme membre de la Commission danoise de l’Unesco. Véritables best-sellers au Danemark, ses romans ont été traduits en plusieurs langues, dont l’allemand, le néerlandais et le suédois. Elle a reçu plusieurs prix, notamment le Søren Gyldendal en 2003 et le Laurel d’Or, prix annuel des libraires danois, en 2008.

Mon avis :

Un livre qui nous scotche. Addiction assurée !

Les héros ne sont pas des gens comme les autres puisqu’ils sont à la tête d’un pays. Ils sont aussi terriblement humains : fragiles, sensibles et ambitieux.

Le prétendant est Gert, assoiffé de pouvoir; lorsque son parti bascule dans l’opposition, il se sent prêt à prendre la place du leader de son partir et briguer le poste de premier ministre. Oui mais il n’est pas le seul en lice. Des tractations démarrent entre lui et d’anciens ministres tandis que le précédent premier ministre débute aussi une campagne pour reconquérir les électeurs.

Chacun a ses faiblesses, Gert est le plus vil de tous : c’est un ultra violent dès qu’il se retrouve chez lui et, Linda, sa femme, en fait les frais. Un personnage qui s’humanise lorsqu’il rencontre Yasemin, une jeune femme intelligente d’origine turque qui devient son attachée parlementaire. Parmi les autres personnages, Charlotte, responsable sur les sujets environnementaux, croit dans sa mission et n’adhère pas aux manœuvres des autres comme Per et Meyer.

Une plongée dans les arcanes du pouvoir : des thèmes actuels, des guerres sans merci pour gouverner et des “authentiques” comme Charlotte ou Yasemin.

Le livre est découpé en chapitres qui alternent les points de vue, les passages où Linda se raconte sont poignants.

J’ai aimé les personnages, le sujet et le rythme.

Un pavé de 700 pages qui se lit vite, attention, le terminer devient une obsession, un véritable “page turner”. Je confirme la mention sur la couverture : “suspense politique”.

Un livre passionnant que je vous recommande.

Merci aux Editions Heloïse d’Ormesson.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, merci de nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci.

Notation :

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.