Chronique de : Les incandescentes de C.J. Tudor

Résumé :

Pour le révérend Jack Brooks et sa fille Flo, c’est censé être un nouveau départ. Mais au sein de cette petite communauté unie, imprégnée de superstitions anciennes, la méfiance envers les étrangers est difficile à surmonter. Les secrets du village sont aussi profonds et sombres que la tombe.

L’auteure :

CJ Tudor est une auteure anglaise née à Salisbury et vivant aujourd’hui à Nottingham. Avant de se consacrer à l’écriture, elle a travaillé comme journaliste, rédactrice en chef, scénariste, voix-off et présentatrice TV. Son premier roman, sombre et macabre, intitulé L’homme craie parait en 2018 et elle est récompensée par les prix du meilleur premier roman du prix Barry 2019 et du prix Thriller 2019.

Ma chronique :

Un thriller ésotérique au rythme trépidant.

J’ai aimé les personnages atypiques comme le révérend qui mène l’enquête ou Aaron le surveillant de la chapelle 

Dans le village au lourd passé, de disparitions inexpliquées et de familles brûlées sur un bûcher, chacun semble cacher quelque chose. Lorsque des nouveaux débarquent, comme Jack, le mutisme des villageois est à son comble.

Pendant ce temps, les héros font face à des actes de satanisme, de sorcellerie et sont face à des fantômes.

Frissons garantis.

La tension monte crescendo et le rythme tendu se poursuit jusqu’à la fin inattendue.

Un pavé de cinq cent pages qui se dévore.

À conseiller aux amateurs de thriller.