Chronique de : L’île des femmes de la mer de Lisa See

L’île des femmes de la mer

Résumé :

Corée du Sud, années 1930. Sur l’île de Jeju, la plongée et la pêche sous-marine rythment le quotidien des femmes. Dans cette société matrifocale, les haenyeo travaillent pour subvenir aux besoins de leur famille pendant que les hommes s’occupent des enfants. Unies par leur amour de la mer, Mi-Ja et Young-sook, deux filles aux caractères opposés, aspirent à prendre la relève de leurs aînées.

L’auteure :

Américaine d’origine chinoise, Lisa See est l’auteur des best-sellers Fleur de Neige (prix Relay 2006), Le pavillon des pivoines, Filles de Shanghai et Ombres chinoises, tous parus aux Éditions J’ai lu.

Ma chronique :

Une histoire passionnante et très émouvante, un beau moment de lecture.

J’ai été captivée par les aventures de ces plongeuses, ces femmes si courageuses qui dès leur enfance s’enfoncent dans les eaux pour remonter de quoi nourrir leur famille. On découvre un mode de vie bien diffèrent de notre monde occidental.

Nous sommes sur l’île de Jeju, nous suivons les haenyeo, ces femmes de la mer dont le savoir se transmet de mère en fille. Seules les filles vont dans l’eau pendant que leurs frères sont envoyés à l’école avec l’argent des récoltes de leurs mères et sœurs. Le roman débute à la fin des années trente avec les prémices de la seconde guerre mondiale et se déroule jusqu’à 2008, soixante-dix années où l’histoire de la Corée et celle de nos héroïnes sont étroitement mêlées. Je découvre les périodes sombres de l’histoire de la Corée et l’on ne peut que saluer le courage de ses habitants.

J’ai suivi les aventures de Mi-Ja et Young-sook avec passion, un livre difficile à poser, beaucoup de tensions liées au climat très compliqué des années quarante aux années quatre-vingt en Corée. L’auteure réussit à nous toucher et nous émouvoir tout en nous instruisant avec cette histoire aux multiples facettes.

Bravo pour cette réussite.

Un roman à mettre dans toutes les mains.

Paru aux éditions Pygmalion.

Notation :

Michael Acton Smith : Calme

Calme
Calme

Présentation : Des trains retardés, des emails à ne plus savoir qu’en faire, il est grand temps de faire une pause. Rechargez les batteries et vivez l’instant présent. Ce livre a trois objectifs : revenir à la paix intérieure, se réapproprier son espace, et prendre le temps. Grâce à un mélange d’activités créatives et de textes d’inspiration, Calme vous ouvrira au plaisir et à la richesse de votre vie quotidienne.

L’incipit : Apaisez votre esprit, changez le monde.

 

Mon avis :

Un livre pour combattre le stress grâce à la pratique de la pleine conscience.

Il s’agit de porter attention à nos sensations et émotions sans porter de jugement.

Cela s’apprend, nous explique l’auteur, comme une langue étrangère. Il faut aussi pratiquer de manière régulière. Voici donc ce que l’on nous explique dès le début du livre. Huit parties pour présenter cette méthode : nature, sommeil, voyage, relationnel, travail, enfants, créativité et nourriture.

Les deux pratiques incontournables pour trouver le calme sont : la méditation et l’écriture d’un journal. Dans la partie “sommeil”, j’ai apprécié la page consacrée à la méditation du sommeil : des conseils simples et concrets. Testé ensuite et approuvé ! La marche détend, apaise et éclaircit les idées : Dickens faisait de grandes promenades nocturnes pour rester sain d’esprit.

En résumé : des conseils variés à adapter selon ses envies

Les deux cofondateurs du mouvement “Calm” nous expliquent l’origine de leur démarche et leurs ressentis, intéressant, cela permet de concrétiser le concept.

Le livre est un bel objet : couverture bleu indigo, toucher plastifié et marque page intégré.

À découvrir donc pour piocher dans les bonnes idées en fonction de ses préférences.
Merci aux éditions Pygmalion et à Babelio.

Notation :