Arthur Conan Doyle : Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes

Le détective détraqué
Le détective détraqué

Présentation : Sherlock Holmes lui-même victime de vol… Remplacé par sa propre fille dans une enquête… Floué par Scotland Yard et par l’intrépide Frenchie Arsène Lupin… et même envoyé en prison ! De Londres à New York, en passant par Prague ou la campagne française, voilà bien des situations insolites dans lesquelles va se retrouver le célèbre détective, sous la plume de quelques élégants farceurs.

Les auteurs :

Alceste • Peter Ashman • Robert Barr • J. M. Barrie

Bibliothécaires du Royal Borough of Kensington & Chelsea

Arthur Conan Doyle • Frederic Dorr Steele • Jacques Fortier

Jean Giraudoux • Bret Harte • O. Henry William B. Kahn

Frederic A. Kummer • Maurice Leblanc • R. C. Lehmann

Ely M. Liebow • Jack London • Bernard Oudin • René Reouven

 

Mon avis :

Voici une lecture bien réjouissante : vingt nouvelles qui mettent en scène le grand Holmes.

L’originalité de cet ouvrage : réunir des récits écrits par des écrivains anglo-saxons et français entre le début du vingtième siècle et aujourd’hui. Au début de chaque nouvelle, de belles illustrations complètent le plaisir de la lecture.

Côté français, quelle bonne idée de proposer un récit de Maurice Leblanc : Arsène Lupin face à Sherlock. À vous de le lire pour savoir qui l’emporte…

D’autres grands noms dans les auteurs comme Jean Giraudoux et Jack London.

De l’humour souvent, des pastiches et de l’action : on passe un bon moment avec ce recueil que je vous recommande.

J’ai aussi appris que Sherlock Holmes, toujours populaire continue de recevoir du courrier du monde entier.

 

Une belle idée des Éditions Baker Street. Le livre est paru le 20 janvier.

Merci Clarisse pour cette lecture.

 

Notation :

J.J. Murphy : L’affaire de la belle évaporée

L'affaire de la belle évaporée
L’affaire de la belle évaporée

Résumé : En compagnie de ses fidèles amis, Woollcott et Benchley, Dorothy Parker fête le nouvel an à l’hôtel Algonquin. La grande star de théâtre et de cinéma, Douglas Fairbanks, y organise une réception dans sa luxueuse suite. Alors que la soirée bat son plein, l’un des invités, le Docteur Hurst, annonce qu’un cas de variole vient d’être détecté, et l’hôtel est mis en quarantaine. Le cauchemar ne s’arrête pas là : quelques heures après le début des festivités, Bibi Bibelot, l’extravagante vedette de Broadway, est retrouvée sans vie dans un bain de champagne.

 

L’auteur :

Depuis longtemps fan de Dorothy Parker, J.J. Murphy a publié trois romans dans une série sur le « cercle vicieux » de l’hôtel Algonquin, dont le premier (Le cercle des plumes assassines) et le troisième ont été nominés pour le prestigieux prix Agatha (de littérature policière). Sa devise, en citant les membres du groupe, est : « Ne jamais permettre à la Vérité de vous empêcher de raconter une bonne histoire »

 

Mon avis :

Un polar au rythme trépidant qui nous entraîne dans les années 20 au temps de la prohibition.

Nous retrouvons Dorothy Parker, membre de la Table Ronde de l’Algonquin, cercle littéraire renommé. Comme dans “Le cercle des plumes assassines”, le lecteur découvre une ambiance survoltée, une histoire riche en rebondissements avec une intrigue bien ficelée.

La pétillante Dorothy associée à Conan Doyle (oui le grand détective) prend la main et c’est parti pour un formidable voyage dans le temps.

L’intrigue : New York le 31 décembre sous la neige, le réveillon est festif jusqu’au moment où l’on retrouve une starlette morte. Ajoutez à cela une quarantaine qui transforme une enquête classique en huis clos chargé de mystère.

Pour nous lecteurs, l’immersion dans cet hôtel mythique est totale : nous partageons les recherches et indices nombreux avec les détectives en ayant l’impression d’être sur place. Nous sourions des bons mots de Dorothy tout en cherchant à démêler l’enquête.

J’ai apprécié l’ambiance parfaitement rendue, la plume et la transcription de l’époque dans un roman qui mélange personnages réels et fictifs.

En fin de livre, l’auteur nous livre des notes historiques qui nous éclairent sur la réalité : la vie de Dorothy Parker, le cercle de la Table Ronde de l’Algonquin. Dans les remerciements, est mentionné l’hôtel Algonquin qui est toujours là à Manhattan.

À déguster sans hésiter.

 

Merci LP Conseils pour cette lecture.

 

 

Notation :