Rentrée littéraire de janvier : mes premières lectures …

Démarrer l’année avec de bons livres : quoi de mieux ?

Ma pile se compose de :

Edith et Oliver de Michèle Forbes aux Éditions de la Table Ronde collection Quai Voltaire qui paraît le 10 janvier;

Résumé : Belfast, 1906. Edith tombe follement amoureuse d’Oliver, un illusionniste ambitieux qu’elle croise un soir de fête trop arrosée et retrouve le lendemain sur scène, où elle doit l’accompagner au piano. Mais c’est sur la jetée de Dun Laoghaire, bien des années plus tard, que s ‘ouvre le roman.

⁃ Peleliu de Jean Rolin aux Éditions de la Table Ronde collection La petite Vermillon qui paraît le 10 janvier;

Résumé : Assis sur ce banc, écoutant glouglouter dans leur fuite des créatures aquatiques (ou amphibies) dérangées par mon arrivée, je pensais au gag – un classique – du type qui s’assoit sur un tronc d’arbre et découvre, trop tard, qu’il s’agit en fait d’un crocodile, et je me disais que ces derniers ayant la réputation de vivre vieux, il s’en trouvait encore probablement, dans la mangrove, qui avaient été témoins de la bataille, et peut-être avaient saisi cette opportunité d’introduire un peu de variété dans leur alimentation. De septembre à novembre 1944, l’île de Peleliu, dans l’archipel des Palaos, a été le théâtre d’une des batailles les plus meurtrières de la guerre du Pacifique.

Le jardin des fugitifs de Ceridwen Dovey aux éditions Héloïse d’Ormesson à paraître le 24 janvier;

Résumé : Au crépuscule de sa vie, Royce, mécène richissime, veut renouer avec Vita, sa protégée d’autrefois. Contre toute attente, elle accepte de rompre un lourd silence de vingt ans… à condition de suivre les règles du jeu.

Belle-Amie de Harold Cobert à paraître le 7 février aux Éditions Les Escales;

Résumé : Que diriez-vous de découvrir la suite de la formidable destinée et de l’irrésistible ascension de Georges Duroy, le héros de Bel-Ami de Maupassant ? Va-t-il se lancer en politique comme le suggère la fin du roman ? Si oui, à quel niveau de pouvoir va-t-il réussir à se hisser ? Et sur tout, à quel prix ? Après s’être immergé dans l’écriture du maître, Harold Cobert esquisse ici une variation sur une suite possible du chef-d’œuvre de Maupassant qui n’est pas sans nous rappeler une vengeance à la Monte-Cristo

Un cadenas sur le cœur de Laurence Teper aux éditions Quidam à paraître le 3 janvier;

Résumé : Claire Meunier veut la vérité. Pour reconstituer le puzzle dépareillé et dispersé de sa vie, elle brave mensonges et interdits familiaux. Avec un formidable désir de vivre, elle part à la recherche de ses origines, toutes ses origines. Quitte à ce qu’une vérité en dévoile une autre…

Gian Luca Farinelli et C. Frayling : La révolution Sergio Leone

La révolution Sergio Leone
La révolution Sergio Leone

Présentation :

Co-écrit par Gian Luca Farinelli et Christopher Frayling, biographe attitré de Sergio Leone, l’ouvrage réunit des écrits du cinéaste, des textes critiques sur son œuvre, des entretiens avec certains de ses plus proches collaborateurs ainsi qu’une filmographie exhaustive. Il sera complété de documents issus des collections de la Cineteca et autres images illustrant le travail du réalisateur.

L’auteur :

Né en 1963, Gian Luca Farinelli entre dès 1984 à la Cineteca di Bologna. Il crée en 1986 le festival Il Cinema Ritrovato, dont il est aujourd’hui encore le directeur avec Peter von Bagh. En 2001, il devient directeur de la Cineteca di Bologna. Il a produit deux documentaires : Antonioni su Antonioni (2007) sur le réalisateur italien, et Terra madre (2009).

Mon avis :

Un beau livre, catalogue de l’exposition « Il était une fois Sergio Leone » à la cinémathèque française : à s’offrir et à glisser au pied du sapin.

J’ai visité l’exposition en parallèle de la lecture du livre et découvert l’univers de Sergio Leone : ses influences cinématographiques comme Kurosawa, son goût de la littérature (les grandes fresques) et la peinture (Degas ou Hopper). J’ai aussi appris comment Leone et Morricone se sont rencontrés.

Dans le livre très riche (cinq cent pages) on retrouve toute son histoire : son enfance avec des photos, la genèse de ses films avec de très belles photos, des affiches, des témoignages de ses collaborateurs et entretiens avec des acteurs. Ceux qui se sont inspirés de ce grand cinéaste comme Martin Scorsèse s’expriment également.

Cinquante ans après la sortie du film « Il était une fois dans l’ouest », ce bel hommage donne envie de revoir ses films et de s’immerger dans son monde.

Un livre richement illustré publié aux éditions de la Table Ronde.

Retrouvez l’exposition jusqu’au 28 janvier 2019 à la Cinémathèque française.

Notation :

J.P. Montal et J. C.Napias : 100 courts chefs d’œuvre

100 courts chefs d’œuvre
100 courts chefs d’œuvre

Présentation :

À lire en une heure, une soirée, une journée, le temps d’un voyage en

«— Les romans brefs font le tri entre les hommes et les petits garçons.

— C’est de qui ?

— De moi. On tient peut-être un truc : 100 courts chefs-d’œuvre. Un genre de guide.

— Épatant ! Encore faut-il s’entendre sur la définition de «court»… Je propose 150 pages. Des fictions. Des textes disponibles… »

Les auteurs :

Né en 1971, Jean-Pierre Montal est le co-fondateur des éditions Rue Fromentin. Il a publié en 2013 Morice Ronet – Les Vies du Feu Follet, en 2015 Les années Foch et en 2017 Les Leçons du vertige (éditions Guillaume de Roux).

Journaliste, auteur, traducteur et éditeur, Jean-Christophe Napias a écrit plusieurs livres sur Paris, dont Paris au calme en 2006 aux Éditions Parigramme, où il a co-créé la collection « Paris est à Nous ». Il a fondé la maison d’édition L’Éditeur singulier.

Mon avis :

J’ai adoré ce concept innovant : une encyclopédie dédiée aux courts chefs-d’œuvres de la littérature. Seul bémol : ma bibliothèque et pile à lire vont terriblement augmenter !

Au fil des pages, j’ai coché beaucoup de titres que je n’ai pas lus. La présentation des titres est attrayante et stimulante avec des informations comme « à quel moment le lire ? », « par quel livre poursuivre ? ». Une chronique magnifiquement écrite plus une citation complètent parfaitement chaque titre.

Une pointe d’humour parsème ce guide, un petit plus pour le lecteur.

Je l’ai lu vite en 2/3 jours, tellement curieuse de découvrir les différents titres et de confronter à ma liste.

Un livre que je vais offrir plutôt que le prêter car je n’ai aucune envie de m’en défaire, trop précieux.

Ne passez pas à côté, procurez-vous le.

Publié aux Éditions de la Table Ronde.

Notation :

Denis Tillinac : Boulevards des Maréchaux

Boulevards des Maréchaux
Boulevards des Maréchaux

Présentation :

« Je pense à Blondin. Si ce petit voyage me tenait à cœur, c’est aussi à cause de lui. Plusieurs fois, il m’avait raconté l’ébauche de l’esquisse du plan d’un roman qu’il avait envie d’écrire. Un clampin débarque de sa province, échoue sur les Maréchaux, en fait le tour et se prend pour l’un et l’ autre, au gré des comptoirs où il pose le coude. Blondin est mort sans avoir écrit ce roman, je ne voulais pas mourir sans lui avoir rendu cet hommage en faisant le petit tour de mes songeries impériales.»

L’auteur :

Denis Tillinac est né le 26 mai 1947 à Paris. Diplômé de l’IEP de Bordeaux, il a commencé comme journaliste à La Dépêche du Midi. De 1995 à 1997, il a été le représentant personnel du président de la République pour la Francophonie et Président de Renaissance-Afrique-France, association créée à l’initiative de Jacques Chirac. Il a collaboré à de nombreux journaux dont Les Nouvelles littéraires, Madame Figaro et La Montagne, présenté l’émission littéraire Double page avec Michel Cardoze sur RMC jusqu’en 2004.

Mon avis :

Une balade parisienne en compagnie des célèbres maréchaux, cela ne se refuse pas.

Ce texte court, plein de verve nous promène à travers les quartiers habités par ces héros napoléoniens. J’ai aimé le phrasé imagé, vivant et empreint de désenchantement parfois.

Rythmé et rempli d’anecdotes sur l’histoire des maréchaux avec des clins d’œil sur notre monde actuel : le ton oscille entre explications historiques et agacement sur les travers d’aujourd’hui.

J’ai apprécié cette promenade qui donne un autre éclairage du Paris que l’on pense connaître.

Cela m’a donné envie de parcourir ces boulevards en méditant sur les propos de l’auteur.

Paru aux Éditions de la Table Ronde collection La petite Vermillon.

Notation :

Ma sélection pour l’été

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici mon best-of, mes coups de cœur du printemps à emporter et dévorer cet été dans les domaines de la littérature, du thriller. Tous ces titres m’ont bouleversée et je vous les recommande chaudement.

et deux titres dans la catégorie « développement personnel »

Littérature :

Des nouvelles du monde de Paulette Jiles

http://www.despagesetdesiles.fr/paulette-jiles-des-nouvelles-du-monde/

Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet

http://www.despagesetdesiles.fr/lorraine-fouchet-poste-restante-a-locmaria/

Les garçons de l’été de Rebecca Lighieri

http://www.despagesetdesiles.fr/rebecca-lighieri-les-garcons-de-lete/

Thriller :

Condor de Caryl Ferey

http://www.despagesetdesiles.fr/caryl-ferey-condor/

Boreal de Sonja Delzongle

http://www.despagesetdesiles.fr/sonja-delzongle-boreal/

Qaanaaq de Mo Malo

http://www.despagesetdesiles.fr/mo-malo-qaanaaq/

Développement personnel :

La magie du sommeil d’Isalou Regen

http://www.despagesetdesiles.fr/isalou-regen-la-magie-du-sommeil/

Votre meilleur ami c’est vous de Claire Mizzi

http://www.despagesetdesiles.fr/claire-mizzi-votre-meilleur-ami-cest-vous/