Eugen Chirovoci : Mémoire brisée

Mémoire brisée

Résumé 

New York, de nos jours. Par une nuit pluvieuse, le docteur James Cobb, un psychologue renommé, donne une conférence sur les souvenirs enfouis. À la sortie, il est abordé par un inconnu, un homme gravement malade qui, quarante ans auparavant, s’est réveillé dans une chambre d’hôtel parisien à côté du corps sans vie d’une femme, sans aucun souvenir de la soirée. À l’heure de sa mort, il a besoin de comprendre : est- il un meurtrier ou un simple témoin ?

L’auteur 

E. O. Chirovici est un écrivain roumain de langue anglaise, qui vit aujourd’hui en Italie. Il est l’auteur de nombreux best-sellers en Roumanie. Après Jeux de miroirs, publié dans plus de cinquante pays, Mémoire brisée est son second roman à paraître en français.

Mon avis 

Bluffant et brillant : je suis restée scotchée à cette histoire. Je vous recommande chaudement ce livre.

Telle une toile d’araignée, les nombreuses ramifications de l’intrigue nous entraînent dans une enquête passionnante. 

Pourquoi le héros, psychologue et hypnothérapeute renommé, va-t-il chercher à découvrir coûte que coûte la vérité ? Son patient, un vieil homme fortuné, a aussi été le témoin d’une scène de crime sans pouvoir se souvenir s’il a joué un rôle dans cette abomination. La culpabilité le poursuit toute sa vie. Quarante ans plus tard, il espère que les séances d’hypnose lui rendront sa mémoire défaillante.

Le roman débute ainsi par la rencontre entre ces deux hommes à la recherche de la vérité. 

Tendu et surtout rempli de rebondissements inattendus, je me suis laissée embarquer dans cette histoire intelligemment conçue. 

Le principal talent de cet auteur réside dans l’art de la construction d’une intrigue complexe qui ne perd pas le lecteur.

Hypnotique et efficace, un roman à découvrir absolument.

Publié aux éditions Les Escales.

Notation :

Caterina Soffici : Un cœur vaillant

Un cœur vaillant
Un cœur vaillant

Résumé

Italie, 2001. À la mort de sa grand-mère, Bartolomeo trouve au fond d’un tiroir une lettre qui pique sa curiosité. Elle indique que son grand-père aurait « disparu, probablement noyé ». Des mots qui contredisent l’histoire familiale selon laquelle il serait tombé au combat.

Ses recherches le mènent jusqu’à Florence Willis, une vieille dame anglaise qui a connu ses grands-parents.

L’auteur

Auteure et journaliste, Caterina Soffici vit entre Londres et l’Italie. Elle écrit pour de nombreux grands journaux italiens. Après deux ouvrages de non-fiction, elle signe Un coeur vaillant, son premier roman.

Mon avis

Un premier roman réussi qui m’a tenue en haleine tout du long et m’a fait découvrir une page de l’histoire peu connue.

L’histoire de ces italiens à Londres est si émouvante : ils ont été persécutés car leur gouvernement s’était rallié à Hitler. Du jour au lendemain, ils sont arrêtés puis déportés pour ne pas risquer de nuire au pays. Comment cela est-il compréhensible pour des familles complètement intégrées et installées en Angleterre depuis des années ?

Soixante ans plus tard le descendant de l’un deux enquête. Sa rencontre avec Flo, proche de son grand-père, réveille la mémoire de celle-ci et remet en lumière de lourds secrets.

Une belle histoire poignante et bien racontée : j’ai découvert tout ce pan de la seconde guerre mondiale. Un style délicat et fluide rend la lecture très agréable et addictive.

Une découverte que je vous recommande, un roman paru aux Éditions Les Escales.

Notation :

Harold Cobert : Belle-Amie

Belle-Amie
Belle-Amie

Résumé :

Après son fastueux mariage en l’église de la Madeleine à Paris, Georges Du Roy, le « Bel-Ami » de Maupassant, se met à rêver d’une carrière politique. Et si ce monde devenait son nouveau terrain de jeu, l’arène de son ambition dévorante ?

Louvoyant entre le milieu journalistique et celui des affaires, Du Roy intrigue comme jamais pour accéder aux plus hautes sphères du pouvoir. Alors qu’elle milite pour les droits des femmes, Suzanne, son épouse, se révèle une alliée précieuse dans cette lutte féroce.

L’auteur :

Harold Cobert est l’auteur de plusieurs romans, dont Un hiver avec Baudelaire (Héloïse d’Ormeson, 2009 ; Le Livre de Poche, 2011), L’Entrevue de Saint-Cloud (Héloïse d’Ormeson, 2010), Jim (Plon, 2014 ; Le Livre de poche, 2016) et La Mésange et l’ogresse (Plon, 2016 ; Points Seuil, 2017).

Mon avis :

Quelle riche idée de donner une suite au roman de Maupassant « Bel ami ». Je me suis régalée : une lecture haletante et réjouissante.

Tous les meilleurs ingrédients de la littérature sont réunis ici : aventure, amour, intrigues, vengeance…

La plume alerte et fluide accroît le plaisir de lecture : j’avais de la peine de quitter Georges, Salomé, Suzanne et Clément nos héros.

J’ai aimé partager le quotidien de ces parisiens à la Belle Époque, des nantis qui se battent pour le pouvoir et sont prêts à tout. Georges Du Roy a ajouté une particule à son nom pour plus de visibilité et de crédibilité. Journaliste et député, utile pour faire passer ses idées voire contrôler les nouvelles.

Ici les femmes jouent un grand rôle, Suzanne l’épouse ou Madeleine la journaliste contribuent à l’évolution de la carrière de Georges.

Duperies, arnaques et pots de vin parsèment une histoire riche en rebondissements.

Des moments jubilatoires aussi lorsque Guy de Maupassant est inséré dans l’histoire : ingénieux et réjouissant !

Un grand plaisir de lecture que je partage avec vous : foncez sur ce roman qui paraît aux éditions Les Escales.

Notation :

Rentrée littéraire de janvier : mes premières lectures …

Démarrer l’année avec de bons livres : quoi de mieux ?

Ma pile se compose de :

Edith et Oliver de Michèle Forbes aux Éditions de la Table Ronde collection Quai Voltaire qui paraît le 10 janvier;

Résumé : Belfast, 1906. Edith tombe follement amoureuse d’Oliver, un illusionniste ambitieux qu’elle croise un soir de fête trop arrosée et retrouve le lendemain sur scène, où elle doit l’accompagner au piano. Mais c’est sur la jetée de Dun Laoghaire, bien des années plus tard, que s ‘ouvre le roman.

⁃ Peleliu de Jean Rolin aux Éditions de la Table Ronde collection La petite Vermillon qui paraît le 10 janvier;

Résumé : Assis sur ce banc, écoutant glouglouter dans leur fuite des créatures aquatiques (ou amphibies) dérangées par mon arrivée, je pensais au gag – un classique – du type qui s’assoit sur un tronc d’arbre et découvre, trop tard, qu’il s’agit en fait d’un crocodile, et je me disais que ces derniers ayant la réputation de vivre vieux, il s’en trouvait encore probablement, dans la mangrove, qui avaient été témoins de la bataille, et peut-être avaient saisi cette opportunité d’introduire un peu de variété dans leur alimentation. De septembre à novembre 1944, l’île de Peleliu, dans l’archipel des Palaos, a été le théâtre d’une des batailles les plus meurtrières de la guerre du Pacifique.

Le jardin des fugitifs de Ceridwen Dovey aux éditions Héloïse d’Ormesson à paraître le 24 janvier;

Résumé : Au crépuscule de sa vie, Royce, mécène richissime, veut renouer avec Vita, sa protégée d’autrefois. Contre toute attente, elle accepte de rompre un lourd silence de vingt ans… à condition de suivre les règles du jeu.

Belle-Amie de Harold Cobert à paraître le 7 février aux Éditions Les Escales;

Résumé : Que diriez-vous de découvrir la suite de la formidable destinée et de l’irrésistible ascension de Georges Duroy, le héros de Bel-Ami de Maupassant ? Va-t-il se lancer en politique comme le suggère la fin du roman ? Si oui, à quel niveau de pouvoir va-t-il réussir à se hisser ? Et sur tout, à quel prix ? Après s’être immergé dans l’écriture du maître, Harold Cobert esquisse ici une variation sur une suite possible du chef-d’œuvre de Maupassant qui n’est pas sans nous rappeler une vengeance à la Monte-Cristo

Un cadenas sur le cœur de Laurence Teper aux éditions Quidam à paraître le 3 janvier;

Résumé : Claire Meunier veut la vérité. Pour reconstituer le puzzle dépareillé et dispersé de sa vie, elle brave mensonges et interdits familiaux. Avec un formidable désir de vivre, elle part à la recherche de ses origines, toutes ses origines. Quitte à ce qu’une vérité en dévoile une autre…

E. O. Chirovici : Jeux de miroirs

Résumé : Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé Jeux de miroirs qui l'intrigue immédiatement. En effet, l'un des personnages n'est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ?


L'auteur :

E.O. Chirovici est un écrivain roumain, auteur de nombreux best-sellers dans son pays. Jeux de miroirs est son premier roman traduit en français.


Mon avis :

Un rythme et une tension implacables donnent une lecture addictive. Une irrésistible envie de poursuivre la lecture s'empare de vous : attention prévoir un week-end calme pour en profiter. Je suis prête à parier que vous serez pris aussi par ce récit habilement construit.

Au départ de ce récit, le meurtre d'un grand professeur de psychologie, est un prétexte pour nous entraîner sur des réflexions liées à la mémoire et à l'interprétation des souvenirs. Découpé en trois parties correspondant à trois visions du drame, le lecteur est embarqué sur différents points de vue et pistes jusqu'au dénouement.

Pour les points forts du livre : le lecteur se sent immédiatement associé à l'histoire, le style et l'écriture sont tellement fluides. Les thématiques sur la falsification des souvenirs et la capacité du cerveau à réécrire un événement sont passionnantes.

Les points faibles : je n'en n'ai pas trouvé.


Cet habile récit n'est pas un roman policier même s'il est question d'un meurtre et rappelle les romans de Donna Tartt comme “Le maître des illusions”.


Premier roman de cet auteur, publié en France par les éditions Les Escales, je vous le recommande chaudement. N'hésitez pas et régalez-vous.


Merci à l'agence Anne et Arnaud.